février 25, 2024

L’opposant congolais Franck Diongo s’oppose à tout départ de la Monusco du sol congolais avant les élections de 2023, comme le souhaitent plusieurs compatriotes.

Pour lui, la mission onusienne devrait rester au pays afin d’assurer l’observation électorale, et voir comment le Président actuel Félix Tshisekedi pourra échouer à ces dernières.

» La MONUSCO doit rester au pays pour voir comment le président Tshisekedi va perdre l’élection en 2023. Nous ne pouvons pas aller aux élections sans un témoin », a déclaré ce proche de Moïse Katumbi.

Cette déclaration de Diongo va de mèche avec celle du Professeur Alphonse Maindo, qui pense que le départ de la Monusco facilitera au régime actuel d’organiser une fraude électorale massive.

» Accélérer le départ de MONUSCO par le régime en place «pour des raisons tout à fait politiques, le régime en place voudrait ne plus avoir des témoins gênants comme la MONUSCO pour pouvoir organiser un chaos pour les élections pour tricher massivement » a-t-il aussi déclaré.

Fin juillet dernier, plusieurs manifestations anti-Monusco ont été organisées pour demander le départ immédiat de cette mission onusienne de la RDC, car d’après les manifestants, elle a prouvé son incapacité à sécuriser les populations congolaises, conformément à ses missions lui confiées par les Nations-Unies.

Ivan Honoré Mudiangombé

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *