février 21, 2024

Les habitants de la ville touristique de Goma ne lâchent pas. Depuis les premières heures de mardi 26 juillet, des nouvelles barricades ont été érigées sur la chaussée et cela dans plusieurs coins de la capitale du Nord-Kivu. Des tirs nourris ont été attendus près des bases de la Monusco (RVA et TMK).

Le gouvernement congolais avance un bilan provisoire d’au moins 5 morts depuis le début des manifestations.

Selon Patrick Muyaya, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement de l’Union sacrée de la nation, au-delà des personnes abbatues , l’on a enregistré une cinquantaine des blessés au cours de cette manifestation.

Dans un tweet, Patrick Muyaya promet revenir sur le bilan humain et matériel avec Khassim Diagne représentant spécial adjoint des Nations-Unies en RDC et chef ad intérim de la Monusco dans les prochaines heures.

“Au moins 5 morts, une cinquantaine des blessés, nous reviendrons dans la journée avec Khassim Diagne dans un briefing spécial sur le bilan humain, matériels ainsi que les conséquences à tirer. Nous ferons aussi le point du processus de retrait déjà entamé de la Monusco”, déclare-t-il.

Pour l’instant, la situation est toujours confuse dans plusieurs coins de la ville de Goma. Plusieurs barricades sont toujours érigées sur la chaussée.

Au même moment, des tirs de sommation sont attendus près de la base de la Monusco issue de la RVA. Les activités socio-économiques tournent au ralenti dans la capitale du Nord-Kivu.

Magloire TSONGO

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *