mai 29, 2024

Ça s’annonce mal entre le flic Alingete et Adèle Kayinda. Les deux se donnent des coups en dessous de la ceinture sans gangs. Chacun s’organise de sa façon pour tirer les draps de son côté pour s’offrir la grâce de l’opinion et du Président de la République, qui ne sait comment départager Alingete et Adèle Kayinda.

Derrière cette guerre loge des intérêts, de gros intérêts qui risqueraient d’emporter la République. Kayinda, dame du portefeuilles porte la voix des mandataires qui ne veulent plus des injonctions de gestion de Alingete avec sa patrouille financière qui appauvri les mandataires et qui n’ont aucune marche des manœuvres en ce qui concerne la gestion de leurs entreprises. « Il faut la tête de Alingete, même son départ », pensent des mandataires.

Des suggestions que portent Adèle Kayinda dans différents conseils des Ministres.

Soumettre au Président de la République les inquiétudes des mandataires. « Nous sommes aussi politiques, les élections arrivent… d’où il faille revoir les agissements de Alingete », largue un autre mandataire.

Ce bras de fer, prend des tournures inquiétantes…

Adèle Kayinda ne veut rien lâcher dans ce combat également Alingete.

Pour Adèle Kayinda, il faut porter les doléances des mandataires avec objectif d’avoir la tête de Alingete, un Alingete qui reste droit dans ses bottes, confiant de sa proximité avec le Président de la République.

C’est à se demander : Qui entre Adèle Kayinda et d’Alingete sera sacrifiés? A l’idée où, les deux sont des téméraires.

YB

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *