février 25, 2024

Me Guy Loando Mboyo, ministre d’État en charge de l’Aménagement du territoire, fait une fois encore l’objet des attaques dans les médias et sur les réseaux.

A l’heure où les rumeurs sur un imminent remaniement gagne la haute ville, ces détracteurs débordent d’initiatives pour nuire à son image et, par ricochet, anéantir ses chances de faire partie du prochain gouvernement. Parce qu’à vrai dire, son engagement pour la patrie et l’estime que lui porte le Président de la République gêne beaucoup parmi les courtisans dans la cour tshisekedienne.

Une tribune publiée dans les colonnes d’un tabloïd kinois annonce à sa Une «Hôtel de ville de Kinshasa/ Guy Loando va bientôt remplacer Gentiny Ngobila».

A en croire l’entourage de Loando, il n’en est rien. D’ailleurs, le simple bon sens le prouve. Comment comprendre qu’une personnalité politique de la trempe de Loando, stable dans son rang de ministre d’État ait des visées sur la ville de Kinshasa? Inconcevable.

Et plus incongru encore, Loando aurait cette ambition alors que le somment de la ville de Kinshasa ne traverse aucune crise et que la fin du mandat des gouverneurs pointe à l’horizon avec les élections de 2023! Politiquement, ce serait quoi l’intérêt?

La tribune malicieusement voulue laudative à l’égard du ministre d’État Loando pêche par un manque de rigueur logique, souffle-t-on.

Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, un congolais réputé proche de Limete se livre, lui, à la diffamation contre Guy Loando. Il le traité de «voleur».

Celui-ci de lâcher dans un français qui en dit long sur la personne: «… Fatshi nous voulions pas d’un voleur dans le nouveau gouvernement».

«C’est ridicule de voir des gens verser dans des telles pratiques juste pour nuire à ceux qui travaillent plutôt que de mettre leur énergie au service du pays», regrette un observateur.

CP

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *