juin 20, 2024

La nomination de Christelle Mwabilu à la l’OCC, Office Congolaise de contrôle fait jaser l’opinion!

Pourquoi ?

C’est suite à sa mauvaise gestion à la tête du groupe de presse, « l’avenir ».

Des journalistes qui bossent dans cet organe de presse gardent un très mauvais souvenir des festivités de fin d’année passée, lié à la gratification.

Tenez : Christelle Mwabilu, avait gratifié 20$ et 1sakombi de riz aux journalistes de RTG@, la chaîne de son père, à la fin de l’année dernière.

Voilà, qu’elle est pompée DGA à l’OCC. C’est spectre risquerait de refaire surface à l’OCC.

Des inquiétudes A l’OCC!

Certains agents craignent voir leurs gratifications de fin d’année de n’être pas consistantes comme c’est fut à la Rtg@.

Pour masquer ses turpitudes de la Rtg@ contre des confrères et consoeurs, Christelle Mwabilu, a lancé une vaste opération de charme, elle tente de laver son image en publiant des articles de presse, d’elle, dans des différents médias vantant son parcours.

Un parcours d’ailleurs, pas très élogieux, d’après plusieurs analystes et Experts, ayant lu la traçabilité de Christelle Mwabilu dans la presse.

Le CNC un parti familiale ?

Le parti de Puis Mwabilu cet ancien journaliste ayant servi différents régimes que pour ses intérêts, s’apparente à un de plus en plus à clan familiale dont Puis Mwabilu en est le chef coutumier avec la nomination de Christelle Mwabilu à l’OCC.

Au CNC, C’est la famille d’abord !

C’est la famille qui est servi en premier les autres, cadres doivent croiser les doigts et attendrent la grace divine qui doit venir de Puis Mwabilu.

A l’Assemblée nationale, il semblerait que c’est l’épouse de Mwabilu qui siége à la place Puis Mwabilu, depuis porté à la tête du Ministère de l’urbanisme et Habitat.

A chaque fois qu’une opportunité s’ouvre au, CNC, c’est d’abord Puis Mwabilu et sa famille, vocifére un cadre du CNC.

C’est le cas avec la nomination des mandataires, Puis Mwabilu, a fait le choix de sa fille, Christelle qui est déjà dans l’opulence.

Au CNC, certains cadres et militants estiment qu’ils sont entrain d’accompagner une famille et non des idéaux d’un parti politique.

Cela justifierait même le départ de Arnold Badibanga ex porte parole de la CNC alors journaliste métamorphosé « Avocat ».

Avec cette allure de Puis Mwabilu de se servir d’abord avec sa famille, au CNC, il risquait de rester seul avec son parti, le CNC, avec femmes et enfants.

PAUL MUKENDI

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *