avril 18, 2024

La vice-première ministre et ministre de l’Environnement et Développement Durable, Ève Bazaiba a limogé le directeur général de l’Institut National de la Conservation de la Nature (ICCN), Olivier Mushiete et son adjoint Vincent Imbongo, à travers un arrêté signé le samedi 16 septembre 2022. Ces derniers sont reprochés d’avoir créés l’imbroglio au sein de cet institut qui s’occupe des aires protégées en RDC.

D’après l’arrêté de la VPM Ève Bazaiba, ces derniers ont été remplacés par Henry Mbale Kunzi et Bernard Mbath Nzekana, respectivement Directeur Général et Directeur Général Adjoint par intérim.

Ces nouvelles nominations paraient comme une réponse au bazard créé par ce duo Mushiete-Imbongo, depuis plusieurs semaines, ajouter à celà la suspension, par le DG Olivier Mushiete de plusieurs directeurs et autres agents reprochés d’avoir pris part à une activité « subversive contre l’autorité établie ».

Cette décision a été décriée par les agents de l’ICCN qui avaient organisé des marches de protestations appelant au départ de Olivier Mushiete et son adjoint.

En réaction, le DG Olivier Mushiete avait sollicité, auprès de la ministre en charge de l’environnement, la suspension de son adjoint, l’accusant » « d’usurpation des pouvoirs » et « insubordination ». Réponse du berger à la bergère, Vincent Imbongo à son tour va dresser une correspondance à Eve Bazaiba, par laquelle il a accusé son titulaire notamment de « criminalité financière » et du népotisme ».

Pour tirer cette affaire au claire, une commission a été mise à pieds, composée des secrétaires généraux de l’environnement et celui du tourisme pour auditionner les deux « antagonistes ».

Murphy Fika

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *