février 25, 2024

Le premier ministre de la République démocratique du Congo à la tête d’une délégation de son gouvernement est arrivé à Bunia, chef-lieu de l’Ituri, ce mercredi 21 septembre 2022.
Il a été accueilli au pied de l’avion par le gouverneur militaire, le lieutenant-general Luboya N’kashama Johnny, et d’autres membres du comité provincial de sécurité.

Selon des sources proches du gouverneur militaire, le chef du gouvernement est en mission de 24h à Bunia afin de réévaluer l’état de siège décrété par le chef de l’État congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, au mois de mai 2021.

Pour ce faire, ajoutent ces sources, le numéro 1 du gouvernement congolais va échanger avec les différentes couches socio-professionnelles de la province.

Son agenda prévoit également une visite des installations de l’unité médicale d’intervention rapide de l’armée « UMIR », l’inauguration de la radio télévision FARDC en Ituri « RTFI », ainsi que d’autres activités.

C’est pour la 3e fois que le le premier ministre de la RDC foule le sol de l’Ituri depuis l’instauration de l’etat de siège.

Plus de 17 mois après l’instauration de ce régime spécial en Ituri, les tueries des civils continuent dans certains coins de la province, en dépit des efforts fournis par l’administration militaire pour neutraliser les groupes armés.

Pendant ce temps, depuis le mois de juin dernier, deux autres groupes armés en l’occurrence le FPIC(Front Patriotique et Integratonniste du Congo) et la CODECO (Coopérative pour le Développement du Congo) ont adhéré au processus de paix en signant des actes d’engagement unilatéraux de cessation des hostilités.
Mais, le retard pris dans la mise en œuvre effective du P-DDRCS (Programme de Démobilisation, Désarmement et Reinsertion Communautaire) pousse certains de ces miliciens signataires d’actes d’engagement à reprendre les hostilités.

Après Bunia en Ituri, Sama Lukonde se rendra à Goma dans le Nord-Kivu pour poursuivre la même mission de réévaluation de l’état de siège.

Seraphin Banangana depuis Bunia

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *