avril 23, 2024

Le VPM et ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, a été induit en erreur… dans une bourde. Son arrêté n•25CABVPMMININTERSEDECACAOK702022 du 06 septembre 2022 portant désignation à titre intérimaire aux postes de commandement, de coordination et d’encadrement du Secrétariat général de la Décentralisation est un échafaudage des prévarications, d’incuries, de triche qui consacre la forfaiture si jamais il ne retirait pas le plus tôt. Comme l’a si bien fait son collègue VPM

Jean-Pierre Lihau, qui puis est ministre de la Fonction publique. Ce dernier a, en effet, suspendu, le 12 septembre 2022, son arrêté portant désignation des agents aux emplois de commandement, d’encadrement et de coordination. La décision est tombée lundi 12 septembre 2022. « En dépit du travail abattu par la commission (…) il est signalé, entre autre, qu’un certain nombre de cas d’agents non éligibles à la titularisation ou à l’avancement en grade s’est glissé dans ledit arrêté et qu’il importe d’identifier », motive Jean-Pierre Lihau. Dans son arrêté, qui a tout l’air d’un simple copier-coller du listing lui expédié du Secrétariat général de la Décentralisation, le VPM Aselo est pratiquement tombé dans le même panneau, un dol fomenté, nul doute, au Secrétariat général. On en veut pour preuves, des missiles épistolaires ou encore quolibets et espiègleries que se lancent, par agents interposés, depuis quelques semaines, les membres de l’écurie « Ba Nzambe ».

En fait, d’une part le SG et, d’autrepart, ses principaux collaborateurs qu’il a d’ailleurs suspendus, le chef de la Division unique et la directrice des Ressources humaines, vivent comme chien et chat, s’entr’accusant d’entretenir le phénomène  » Ngulu », se dit de vrais faux agents percevant illégalement des primes sous des grades de commandement. Que de griefs des uns contre des autres: tel aurait transformé le Secrétariat général en une extension ou une cellule de l’église néo-apostolique, tel présumé homme de dieu aurait troqué grades et droits à la prime contre des rapports sexuels, même avec des femmes mariées, apprend-on. Telle autre aurait fait embaucher son mari au grade d’ATB 2 alors qu’il n’est qu’une nouvelle unité, et ses enfants tous des CB! Il se rapporte que des cas des mineurs et même d’un nourrisson ont été décelés à la suite d’une enquête interne ., et des cartes de la CENI ( faisant office des cartes d’identité) falsifiées ont, par conséquent, été introduites dans le circuit de la paie des primes et salaires! L’enveloppe de la prime destinée au Secrétariat général de la Décentralisation est pourtant passée de 11 à 48 milliards de FC, mais des agents tirant plus de dix ans d’ancienneté ont été écartés de listing au profit des enfants et proches des membres de l’écurie Ba Nzambe en complicité avec certains directeurs et autres cadres.

Aselo n’est-il donc pas au courant de la tension qui règne au Secrétariat général de la Décentralisation ? Sinon son cabinet dore la pilule, le trompe et le pousse, de ce fait, à poser des actes susceptibles de le discréditer. En tout cas dans son arrêté sus-évoqué, Aselo a mis dans un même lot, anciens et nouveaux. Des agents dont les numéros matricules relèvent des séries 9 et 10, donc de tout nouveaux, ont cependant été confirmés aux grades de commandement ! Conséquence sans doute du clientélisme, des familiarités et de copinage qui ont annihilé l’esprit du travail, le savoir-faire, la méritocratie, etc., l’honorabilité dans le chef de différents responsables à la Décentralisation. Pis, des agents ont reconnu le nom de l’ancien chauffeur du SG élevé au rang de chef de Division! L’ironie, le ridicule est que le concerné a déjà quitté la RDC voilà plusieurs mois pour le Portugal, renseigne ce syndicaliste sous couvert de l’anonymat. Il est un principe du droit qui veut que  » le faux corrompt tout »! Quelle valeur accordée à un arrêté qui consacre le détournement des deniers publics d’autant plus c’est une autre personne qui perçoit salaire et prime de l’ancien chauffeur du SG.

Autre erreur! Sur la liste des chefs de Division, il est repris un même nom et un même matricule, aux numéros 36 et 39 – plutôt 19 tel que mentionné dans l’arrêté comme si le VPM aurait du mal à compter de 1 à 40, arrivé à 38, il revient à 19! Encore une faute ! – Quand les prémisses sont fausses, la conclusion est absurde, selon la logique élémentaire. L’arrêté d’Aselo se fonde donc sur de faux agents! La conséquence est donc sans appel. En outre, au nom du principe de la succession de l’État, Lihau s’est référé aux arrêtés de ses prédécesseurs dont Michel Bongongo pour lancer le processus de titularisation et de promotion en grade. Il a veillé à ce que ce processus ne donne pas lieu au recrutement de nouvelles unités. Pourquoi donc Daniel Aselo n’a-t-il pas, lui aussi, tiré les renseignements de l’arrêté hérité d’Azarias Ruberwa dont l’ancienneté, le travail abattu pour l’État, etc, avant d’élaborer son arrêté qui, selon des commentaires des agents contactés, n’est qu’un fourre-tout et réduit le Secrétariat de la Décentralisation en un capharnaüm !  » il en est qui travaille ici depuis plus de dix ans sans jamais connaitre un avancement en grade, mais voilà de nouveaux venus, à peine 18 ou 24 mois, qui deviennent CB ou CD par complaisance mais hélas reconnus par l’autorité… Sommes-nous dans la jungle ou à Bunagana! « , se révolte ce directeur. « L’arrêté d’Aselo, regrette cette NU, comporte des noms des personnes confirmées directeurs ou chefs de division mais qui devaient plutôt être radiées de la Fonction publique et jetées à la prison de Makala pour détournements de l’argent de l’État ».

Les forfaits sont si flagrants et connus de tous que la présomption d’innocence n’est point de mise! Il n’est jamais tard pour mieux faire, mieux vaut refaire que se défaire: Aselo devrait sans délai retirer son arrêté corrompu par les virus de faux et usage de faux venus du Secrétariat général de la Décentralisation. . Il en ressortirait ragaillardi d’estime comme son collègue Jean-Pierre Lihau. Nous y reviendrons.

Nelly Kupa (agent public)

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *