février 25, 2024

Président de la Commission Électorale Permanente (CEP) de l’UDPS, Jacquemain Shabani, a la réputation d’être efficace mais effacé. Plus soucieux de l’intérêt général du parti présidentiel que de ses intérêts personnels, il s’active actuellement pour la réélection du Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo et la victoire de son parti aux législatives nationales et à tous les niveaux.

Comme en 2011 et en 2018 où il était au four et au moulin pour battre campagne, respectivement pour Étienne Tshisekedi et Félix Tshisekedi, cet habile ouvrier de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social est de nouveau sur le devant de la scène et prêt à parcourir les villages, les cités, les villes et les provinces de la République Démocratique du Congo pour la même cause.

Dans une interview accordée à un groupe de journalistes dont un d’alternance.cd, l’ancien Secrétaire Général de l’UDPS a promis une victoire du parti présidentiel aux prochaines élections.

Secrétaire Général de l’UDPS sous Etienne Tshisekedi, vous avez participé à l’élection de Félix-Antoine Tshisekedi en dirigeant la Commission Electorale Permanente (CEP) du parti. Quel est le secret de votre fidélité à la famille Tshisekedi?

J’ai cru en l’idéologie et surtout aux valeurs que défend l’Union pour la Démocratie et et le Progrès Social (UDPS), dans ses textes fondateurs. Tout ceci incarné par le vénéré Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Son exemplarité, son charisme ont concouru à ce qu’il soit mon leader, mieux, un modèle pour moi. Son combat pour la démocratie, l’état de droit et le progrès social nous a marqué et nous a rattaché fondamentalement au parti. Depuis notre Congrès tenu au mois de mars 2018, Félix-Antoine Tshisekedi incarne le leadership du parti. Avec lui, effectivement, nous avons fait la campagne de 2018 et nous poursuivons.

Depuis l’avènement de Félix Tshisekedi à la magistrature, vous faites partie des cadres de l’UDPS qui ne sont pas présents dans les médias. Quel rôle jouez-vous au sein du parti?

Pas du tout. Je suis présent dans les médias chaque fois que le besoin l’exige. A ma qualité du président de la Commission Electorale Permanente (CEP) de l’UDPS, mon rôle m’amène quelques fois à prendre la parole au nom du parti pour parler des questions liées aux élections.

Comment, au niveau de la Commission Electorale Permanente de l’UDPS, préparez-vous les prochaines élections attendues en 2023?

Sans étaler nos secrets sur la place publique, sachez que l’UDPS se prépare sérieusement aux élections de 2023. Beaucoup d’activités sont actuellement en cours pour ce faire. J’ai séjourné dernièrement en occident où j’ai eu des séances de travail avec nos structures du parti, car la diaspora congolaise de la France et la Belgique va participer au vote de 2023.

Au niveau de l’Union sacrée pour la nation, il n’y a qu’un seul mot d’ordre : la réélection de Félix Tshisekedi en 2023. Président de la CEP, avez-vous un commentaire à faire à ce sujet?

Au niveau de notre parti, nous travailons durement pour la réélection de notre champion, Félix-Antoine Tshisekedi, lors de la présidentielle de 2023. Notre deuxième combat est celui de lui donner un nombre important des sièges dans les Assemblées délibérantes.

Quelle relation la CEP entretient-elle avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)?

La Commission Electorale Permanente (CEP) joue le rôle de l’interface de l’UDPS au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Propos recueillis par RD44

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *