septembre 28, 2023

Vous, vous appelez Kangudia. Êtes-vous le fils de l’ancien ministre Kangudia?

Pas du tout. Je ne suis pas son fils, mais nous sommes familles. Moi, c’est Prosper Kangudia Mayombo.

Et pourquoi voulez-vous que Félix Tshisekedi accède à son mandat, lui dont le bilan est nul selon plusieurs observateurs?

Puisque, qu’un mandat de 5 ans ne suffit pas pour qu’il réalise son gigantesque programme. C’est pourquoi, nous disons qu’il a droit à un second mandat.

Ne voyez-vous pas que vous défendez un président, qui pendant tout un mandat n’a fait que tourner en rond sans maîtrise d’aucun dossier de l’État?

Il a dans son bilan entre autres, l’instauration de l’État de droit, l’effectivité de la gratuité ; pendant son règne le budget est passé de 3 milliards à 14 milliards.

C’est du vent, puisque les réalités sur terrain vous contredisent?

Pour moi, le président de la République a fait une avancée. Ce sont des choses palpables. En effet, le prochain Chef de l’État, poursuivra sur le chemin balisé par Félix Tshisekedi, dont la réussite est certaine.

Aura-t-il ce second mandat par quel miracle?

Nous, au sein de notre organisation politique, A2R, dirigée actuellement par l’honorable Henriette Wamu, nous y travaillons.

Comment?

Nous travaillons dur et fort sur terrain, pour qu’au terme des élections générales de 2023, nous soyons en mesure d’offrir plusieurs députés au président de la République en vue de conforter sa majorité pendant la mandature 2023-2028.

Pourtant, sur terrain vous êtes effacés?

Nous sommes implantés à travers toute la République. Ce n’est pas à votre journal n’évaluer notre capacité politique.

C’est plutôt clair?

Le moment venu vous vous rendriez compte que l’A2R est une machine politique. Et je vous dit que le président Félix Tshisekedi va gagner et nous aurons la majorité, à l’Assemblée nationale, au Sénat et dans toutes les Assemblées provinciales à travers le pays.

Le président sortant Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi est donc votre candidat?

Il est non seulement le candidat de l’Union sacrée, de l’A2R, mais aussi, il est le candidat de notre parti politique, la DPR, Démocratie progrès renouveau, dont je suis président et représentant légal.

Votre parti DPR, existe depuis quand?

Nous existons depuis le 16 janvier 1991. Nous nous fondons sur le socialisme africain, prôné notamment par les présidents Julius Nyerere et Kenneth Kaunda.

Que faites-vous dans ce cas, dans l’Union sacrée, une organisation sans tête ni quête, n’ayant aucune vision encore moins un idéal, si ce n’est que partagé les postes politiques?

Nous sommes dans l’Union sacrée, pour répondre à l’appel de Félix Tshisekedi, qui se trouve être un produit de l’UDPS, parti avec lequel nous avons combattu ensemble la dictature de Mobutu. En suite, nous sommes tous les deux partis, de la branche socialiste.

Quel avenir pour le Congo selon vous?

Avec les médiocres, l’avenir restera sombre. Cependant, si nous avons les meilleurs, l’avenir aussi sera meilleur. Puis, en tenant compte de la conduite actuelle de l’humanité, l’espoir est donc permis.

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *