avril 23, 2024

Pour manifester cette colère, elles ont programmé pour bientôt un sit-in à travers l’ensemble du territoire national dans les jours qui viennent. Entre temps, les personnes vivant avec handicap, conseillent au président de la République de retourner cette loi électorale, à l’Assemblée nationale pour une révision en vue d’y établir le quota concernant leur communauté.

« Nous rejetons cette loi électorale puisque, nulle part le législateur a réservé un quota pour les personnes vivant avec handicap », Hervé Ndeywel Bwambanda, le président de l’association des personnes vivant avec handicap International, APVHI, à la sortie d’une séance de travail avec le vice-président de la CENI, le samedi dernier au collège Bobotho.

Selon Bwamanda, ladite loi est discriminatoire, puisqu’excluant les personnes vivant avec handicap, dans la gestion collective de la nation rd-congolaise.

« Il n’y a pas de quoi apporter notre adhésion à cette loi. Elle viole par ailleurs, même la loi sur les personnes vivant avec handicap, promulguée par le président de la République », fustige Hervé Ndeywel Bwamanda, dans une déclaration engageant l’ensemble de cette communauté de la population congolaise.

Ce qui n’a empêché Bwamanda de dire ceci : »que Félix Tshisekedi ne compte et n’espère pas au vote des personnes vivant avec handicap ».

FRANÇOIS XAVIER PÈRES

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *