avril 19, 2024

« Ce message, est un espoir déçu », martèle le farouche opposant, l’honorable Franck Diongo Shamba, dans sa musclée et double sortie médiatique opérée sur Top Congo FM et la Voix de l’Amérique. Tout en soutenant les efforts des FARDC, Diongo laissent entendre que le discours de Félix-Antoini Tshilombo Tshisekedi n’est rien d’autre qu’un cheptel des bonnes intentions, un discours pour la consommation public.

« Le président de la République a peur de faire la guerre au Rwanda », soutient l’opposant, tout faisant remarquer, que si ce n’est pas le cas : »pourquoi n’a-t-il pas prononcé la déclaration de guerre, étant donné l’agresseur est connu? ».

Selon Diongo, au regard des atrocités perpétrés par le Rwanda, le caractère récidiviste de ce voisin de la RdC, les Congolais attendaient plutôt la rupture des diplomatiques, la déclaration de guerre ; les Congolais attendaient une solution militaire et politique claires à travers un schéma alternatif de sortie de crise.

Diongo le candidat président de la République de poursuivre : »les Congolais attendaient que le président nomme la crise de manière claire, que c’est une crise de balkanisation ». Puis, dit-il : »sur le plan de l’appel à l’unité, il y a des préalables à prendre en compte notamment la cohésion nationale ».

Selon Diongo Shamba sans cohérence, il n’y a pas de cohésion nationale.

A cet effet, s’explique le charismatique opposant : »comment le président de la République peut-il appeler à la cohésion nationale pendant que son parti insulte tout le monde et les opposants ; comment le président de la République peut-il appeler à l’unité nationale pendant qu’il est en divergences totales avec les deux plus grandes églises du pays catholique et protestante ; comment le président de la République peut-il appeler à la mobilisation générale sans consulter au préalable ses opposants ; comment le président de la République peut-il appeler à la mobilisation générale des jeunes sans avoir apprêté le cadre… ».

« Allez-y comprendre que le président n’a pas la volonté politique de braver le Rwanda », tranche le fils politique et idéologique d’Étienne Tshisekedi, en remettant le président sortant Félix-Antoine Tshilombo à sa place, confirmant à ces propos que le message de FATSHI est à jeter dans les discours de consommation public.

On n’a pas dit-il : »senti dans le discours du président, un président qui garantit, qui rassure et qui protège les Congolais et l’intégralité territoriale ».

Puis d’éclairer l’opinion : »on n’a pas senti un président qui a pris un engagement pour le pays. On n’a pas senti un président démocrate, rassembleur, réconciliateur de tous ses frères et sœurs. Il n’y a eu aucune décision. C’est tout simplement un discours d’intention. Ce n’est pas un discours qui donne un programme d’actions, qui donne un programme de sortie de crise clairement qui définit l’option à prendre »

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *