avril 24, 2024

Le potentat président de l’ONG ACAJ, le très agité Georges Kapiamba a tapé aux côtés de la plaque, en qualifiant de scandale la liberté provosoire accordée, il y a peu par le Tribunal de Grande instance de la Gombe, de notoriété avérée à un des responsables de la société nationale d’électricité, SNEL.

Un avocat proche du dossier a rapporté à C-NEWS, qu’il n’y a pas scandale dans la mesure où, accorder la liberté provisoire relève du pouvoir discrétionnaire du juge.

Dans le cas d’espèce, l’un de six directeurs de la SNEL liberté, dont Kapiamba a fait allusion dans son tweet, avait présenté au juge toutes les preuves médicales attestant son état de santé malade.

Face à une telle évidence, le tribunal ne pouvait que répondre favorablement à la requête de directeur malade, surtout que la fuite de ce dernier n’est pas à craindre.

« Kapiamba doit apprendre à devenir sérieux », recadre une autre source proche du dossier. Celle-ci de prendre pour exemple : »dans le procès 100 jours, la liberté provisoire a été refusée à Kamerhe d’abord au niveau du TGI et à la cour d’appel, cependant il l’a obtenue devant la cour de cassation la même liberté provisoire. Cela n’a fait aucun scandale. Pourquoi Kapiamba s’agit-il pour la liberté provisoire accordée à ce responsable de la SNEL? ».

En effet, révèlent les câbles de C-NEWS, que la colère de Georges Kapiamba s’explique par le fait que, ce président inamovible de l’ACAJ, a demandé en vain et sans succès la liberté provisoire pour son client Mahowo, arrêté aussi dans le cadre de ce dossier SNEL.

Les câbles de C-NEWS affirment avoir vu Kapiamba lui-même en personne solliciter auprès du TGI, la liberté provisoire de son client.

Le TGI n’a cependant accordé cette liberté.

Plutôt que de prendre son mal en patience et attendre l’issue du procès, voilà Georges Kapiamba sur ses chevaux pour vilipender le tribunal que tout le monde témoigne la crédibilité, le professionnalisme, la maîtrise du droit, la compétence et l’intégralité.

FIFI KHONDE

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *