avril 19, 2024

Après les deux premières vagues de signatures de la nouvelle Convention scolaire par les confessions religieuses, c’est le tour de l’Eglise de Jésus-Christ sur la terre par son Envoyé Spécial Simon Kimbangu d’adhérer à ce partenariat avec l’Etat congolais dans la gestion des établissements scolaires.

Son Eminence Simon Kimbangu Kiangani, a fait le déplacement de Nkamba, Nouvelle Jérusalem, Province du Kongo-Central au Centre d’accueil kimbanguiste dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa pour signer cette Convention avec l’État congolais, represneté par le Professeur Tony Mwaba Kazadi, en sa qualité de Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Une cérémonie grandiose s’est déroulée au sein de ce Centre d’accueil, en présence des cadres de l’EPST et des hauts clergés de l’Église kimbanguiste.

Prenant la parole, Mme le Directeur de Cabinet adjoint du Chef spirituel et Représentant légal, Annie Kimpanga, a rappelé l’attachement de Papa Simon Kimbangu à l’éducation lorsqu’arrêté par les autorités belges et poursuivi par les enfants au village Mbanza Nsana, leur demanda de rentrer aux études.

Elle a rappelé la persécution connue par les élèves kilbnguistes qui ont été chassés dans les écoles catholiques et protestantes. Ce qui va conduire papa Diangenda Kutima a créer le réseau scolaire kimbanguiste, le 04 janvier 1960, a-t-elle indiqué avant de faire observer l’importance de cette cérémonie : »la circonstance qui nous réunit aujourd’hui est glorieuse pour l’enseignement kimbanguiste. La signature de la présente Convention, permettra aux écoles conventionnées kimbanguistes d’être aligné conformément à la Loi-cadre de l’enseignement national du 11 février 2014 », a-t-elle indiqué avant de présenter les prouesses réalisées dans la construction des écoles, en dépit des difficultés rencontrées : »Malgré les difficultés, les Kimbaguistes se battent tant bien que mal dans la construction des écoles, universités et Instituts supérieurs par des contributions financières volontaires des Chrétiens et sympathisants kimbanguistes, communément appelées ‘Tsisani’, non pas pour l’avenir de seuls enfants kimbanguistes, mais aussi pour la formation des futurs cadres congolais », a-t-elle précisé.

Mme Annie Kimpanga a souligné que présentement, le réseau d’enseignement kimbanguiste est le premier à avoir soutenu la gratuité de l’enseignement primaire sans tergiversations et compte en sein 118 écoles maternelles, 2826 écoles primaires, 1826 écoles secondaires et de nombreux établissements supérieurs et universitaires.

Enfin, elle a sollicité l’appui du Ministre pour faire face aux difficultés que connaisse ce réseau qui ont été couchées dans le cahier des charges qui lui a été remis.

A son tour, le patron de l’EPST a circonscrit les circonstances qui ont concouru à la révision de la Convention du 26 février 1977, devenue obsolète, inadaptée et anachronique dans un environnement qui a connu beaucoup de réformes dont la gratuité de l’enseignement primaire consacrée dans la Constitution et le foisonnement des confessions religieuses.

Ce qui justifie sa révision dans ce secteur qui a été abandonné par l’Etat et devenu marchand au point d’y installer les antivaleurs qui l’ont descendu au 22ème niveau de profondeur.

Voilà pourquoi, a-t-il poursuivi, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a donné des instructions claires sur la mission assignée au Gouvernement à travers le Ministère de l’EPST, consistant au redressement du sous-secteur de l’enseignement par la lutte contre les antivaleurs ; et, la pérennisation et la consolidation de la gratuité de l’enseignement primaire.

Pour cela, il fallait réaménager le cadre. C’est-à-dire, revoir l’administration et la gestion scolaires qui se déclinent à deux niveaux: la gestion directe et indirecte. La gestion indirecte assurée par les Confessions religieuses. Elle était régie par la Convention de 1977 qui n’était pas inclusive, mais plutôt anachronique, inadaptée au nouvel environnement, a fait observer Tony Mwaba.

Le n°1 de l’EPST a par ailleurs remercié et félicité la contribution des collaborateurs du Chef Spirituel de l’Eglise kimbanguiste aux discussions de la révision de cette Convention qui ont été très constructives. Il a également remercié le réseau scolaire kimbanguiste qui n’a ménagé aucun effort pour appliquer la gratuité de l’enseignement primaire sans failles. Ce pourquoi il a été applaudi par l’assistance.

Après ce mot, le Ministre de l’EPST et le Chef Spirituel et Représentant légal, ont procédé à la signature de ladite Convention.

Cellule de Communication de l’EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *