mai 30, 2024

La salle des réunions  »La Perle de Sainte Anne », située dans la commune de la Gombe à Kinshasa, a servi de cadre, ce mardi 22 novembre 2022, à la réunion hebdomadaire de l’EPST à l’attention de Mme le Secrétaire Général de l’EPST, Monsieur l’Inspecteur Général de l’EPST, les Directeurs-Chefs de Services, les Inspecteurs généraux adjoints en vue d’évaluer les actions du Ministère et envisager les perspectives.

Assisté de sa Vice-ministre, Mme Aminata NAMASIA Bazego et élargie aux partenaires techniques et financiers, le Ministre Tony Mwaba Kazadi a présidé cette rencontre axée sur les interventions des Partenaires Techniques et Financiers en éducation ainsi que sur les Projets exécutés dans le sous-secteur de l’EPST, qui a connu 4 points à l’ordre du jour à savoir : mot d’introduction de Mme le Secrétaire Général à l’EPST ; regard sur la mise en oeuvre des Projets/ Programmes de coopération bilatérale et multilatérale ; échanges et orientations du Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Le premier point à l’ordre du jour a été abordé par Monsieur l’Inspecteur Général à l’EPST au nom et pour le compte de Mme le Secrétaire Général à l’EPST. Jacques Odia Musungayi, IG de l’EPST a indiqué que cette séance de travail se veut un moment d’informations, d’échanges, de réflexion et d’orientations sur les bonnes pratiques à adopter dans la gestion des appuis , des interventions des Partenaires dans le Sous-secteur.

Le patron de l’Inspection Générale de l’EPST a rappelé que les projets et programmes de coopération bilatérale et multilatérale qui lient la RDC avec ses partenaires en éducation, visent à rendre le système éducatif congolais efficace, résilient et inclusif.

A ce jour, a-t-il poursuivi, il est reconnu que l’accès à l’éducation s’est amélioré en RDC suite à la mise en œuvre de la gratuité dans les Établissements publics d’enseignement primaire, décidée par le Président de la République depuis l’année scolaire 2019-2020. Une politique de gratuité qui a bénéficié aussi des appuis précieux de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers en éducation.

Malgré les efforts consentis, beaucoup reste encore à faire. Voici la raison de cette réunion pour réfléchir sur les mécanismes de lever les défis ensemble dans ce sous-secteur, a conclu Monsieur Jacques Odia avant d’accorder la parole à Monsieur Lambert Mbadu, Directeur-Chef de service à la Coopération internationale qui a brossé la mission de sa Direction, ses difficultés et défis à relever dans la collaboration avec les Partenaires Techniques et Financiers en éducation.

Samina Bhatia, Cheffe de file des Partenaires Techniques et Financiers en éducation, chargée de l’Education à l’Ambassade de la Grande Bretagne a sollicité un entretien à huis-clos pour aborder des questions en profondeur avec le Ministre, avant de féliciter le Gouvernement congolais pour la réussite de la réforme de la gratuité de l’enseignement primaire.

Les partenaires promettent d’accompagner cette politique du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en soutenant toutes les réformes tendant à pérenniser et consolider la gratuité de l’enseignement primaire, a déclaré la Cheffe de file des PTF.

Samina Bhatia a reconnu les efforts fournis par le Gouvernement et les partenaires dans le Sous-secteur de l’éducation. Cependant, la qualité de l’enseignement reste faible, a-t-elle relevé avant de saluer l’augmentation du nombre des filles favorisée par la gratuité de l’enseignement primaire.
Il faut pour cela, a-t-elle exhorté, accélérer les réformes pour améliorer la qualité de l’éducation.

Elle a également souligné l’aspect relatif au financement du Sous-secteur pour trouver des voies et moyens de pérenniser les projets afin que leur clôture ne soit pas une occasion de ne pas avoir les résultats.

Elle a insisté sur la bonne utilisation des fonds alloués aux projets et programmes afin de produire les résultats.

Par ailleurs, elle a soulevé les questions relatives à la prise en charge des enseignants et des gestionnaires de manière à ce que cela ait un impact positif sur l’éducation des apprenants.

Elle a promis que tous les bailleurs des fonds sont d’accord de discuter avec les services de l’EPST dans le but de produire les résultats des fonds engagés dans ce Sous-secteur.

Ensuite, elle a accordé la parole à chacun des partenaires pour brosser en quelques lignes leurs interventions particulières.

Après les interventions des Partenaires Techniques et Financiers, le Ministre Tony Mwaba a donné les orientations pour améliorer la coopération entre le Gouvernement congolais et lesdits partenaires.

De prime abord, il a fait un
triple constat au lendemain de la Revue sectorielle de l’éducation et de la
formation en octobre 2022 à savoir:

  1. Un dialogue sectoriel peu soutenu. La faiblesse du dialogue avec les PTF et de la coordination sectorielle semble
    ancienne en RDC;
  2. Une comitologie peu active; :

En outre, le patron de l’EPST a fait noter une insuffisance des données et indicateurs au service d’un véritable pilotage du secteur et l’indisponibilité de données fiables. La question des données demeure essentielle
pour le dialogue et le pilotage d’un système éducatif aux multiples acteurs comme
en RDC et dont la gestion est éclatée entre 4 ministères, a relevé le Ministre Tony Mwaba Kazadi avant de déplorer malheureusement que cette question semble demeurer sans solution durable à ce jour.

En pragmatique, le Professeur Tony Mwaba Kazadi, a fait une proposition de leviers pour remédier à cette
situation insatisfaisante par des pistes bien réfléchies.

Cellule de Communication de l’EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *