avril 23, 2024

« Il ne désarme pas », dit un proche de Serge Bokuma, parlant du membre de l’Ensemble pour la République de Moïse KATUMBI, le Ministre du plan Christian Mwando, puisqu’il s’agit bien de lui.

Tombé à deux reprises devant le Conseil d’État, d’abord après le recours en référé liberté de Serge Bokuma, puis après son propre recours en rétractation, et ce, malgré ses gros moyens mis en jeu, Christian Mwando ne désarme pas. Tous les moyens sont bons pour saper l’image de Monsieur Bokuma, déplorent les proches de ce dernier.

Pour se faire, il fait recours à un groupe des jeunes se réclamant faussement du mouvement Citoyen la LUCHA, qui projettent une marche ce mercredi pour demander à la Cour de compte et à l’inspection générale de finances de diligenter des missions d’audit à l’INS sur la gestion de Serge Bokuma, alors qu’en réalité, Bokuma ayant été lavé à la fois par la justice et ces deux institutions de contrôle des finances publiques, l’objectif n’est autre que de faire parler de Monsieur Serge Bokuma comme un détourneur dans l’opinion, et donc de lui décrédibiliser, dénonce son entourage.

Pour s’en percevoir du montage par Christian Mwando et ses amis du parti Ensemble qui s’apprêtent à s’habiller aux couleurs de la LUCHA, il suffit de voir toutes les voies de communication de ce mouvement Citoyen lorsqu’ils ont des actions à mener, dit a
un autre proche de Bokuma.

« Nous savons comment et par quels moyens communique la LUCHA lorsqu’il y a activité ou action à mener. A ce jour, sur aucun compte réseau social de la LUCHA ne figure un message appelant à manifester contre qui que se soit », dit-il.

A en croire les proches de Serge Bokuma, l’argent a circulé hier la nuit pour cette activité, dont prendra part essentiellement les jeunes de l’espace grand Katanga, mais également certains jeunes de la capitale, reconnus comme étant de l’UDPS.

CP

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *