avril 24, 2024

Le 30 novembre, l’IGF a publié un rapport qui semble avoir omis AVZ, l’actionnaire majoritaire de Dathcom Mining SA.

Le rapport de l’IGF mentionne qu’une tierce partie de renommée internationale a été invitée à effectuer une évaluation de la valeur de la mine de Dathcom, mais ne publie pas son nom, ni son rapport d’évaluation, ni le moment d’évaluation.

Il convient de noter que le prix du carbonate de lithium pour la période janvier-septembre 2021 est de 13038 USD par tonne, et pour la période janvier-juin 2022, ce prix a galopé jusqu’à 70000 USD par tonne, de sorte que l’évaluation sera complètement différente à différents moments, mais la transaction ne peut être effectuée qu’en référence au prix du métal au moment de la transaction.

Le prix du carbonate de lithium était de 22785 USD par tonne en 2016 et de 22914 USD par tonne en 2017, soit bien plus que celui de 2021. Alors quelle était la contrepartie pour AVZ d’acquérir une participation de 60 % dans Dathcom en 2016 ?
Le Pas de porte (1% de la valeur du gisement) a-t-il été versé à l’État et une participation de 10% a-t-elle été transférée après la publication du rapport de vérification des ressources ? Là encore, le rapport d’IGF n’en fait pas mention.

La transaction de 15% d’actions entre COMINIERE et la société chinoise a eu lieu en septembre 2021 où le prix du carbonate de lithium était bas. Le rapport de l’IGF mentionne 33,44 millions USD, mais omet une clause de «complément raisonnable» dans le contrat de cession des actions.

En août 2021, AVZ a envoyé une lettre à COMINIERE exerçant son droit de préemption avec une offre de 15 millions USD, un million USD par 1%, ce chiffre n’est pas reflété dans le rapport d’IGF.

Dathcom a été créée en 2016, 6 ans se sont écoulés et à ce jour la préparation de l’étude de faisabilité n’est pas terminée, le PE (permis d’exploitation) n’a pas été attribué et la mine n’a pas commencé sa construction, AVZ a-t-elle une raison valable pour cela et quelle responsabilité doit-elle porter ?

Dathcom opère actuellement illégalement sans licence (PR expiré, PE non obtenu), quelles mesures le gouvernement va-t-il prendre face à un tel partenaire et quelle devrait être la responsabilité d’AVZ ?

CP/ Christian Kakule

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *