juin 20, 2024

Un marché a été conclu entre le gouvernement congolais et la Turquie, par le biais du ministère de Finances, pour la construction de deux tours jumelles dont l’un va abriter les Services des Finances et l’autre ceux du Budget.

Une source proche du dossier révèle à Netic-News que ce marché a été conclu sans appel d’offres. Et pourtant, c’est un marché de 300 millions de dollars US. La loi voudrait que, pour un tel montant, cela passe par voie d’adjudication de passation des marchés, pour plus de transparence dans la gestion des fonds. Seulement, Nicolas Kazadi ne l’entend pas de cette oreille.

La même source dénonce l’omniprésence de l’épouse du ministre Kazadi et de son fils dans les méandres de ce dossier ; lesquels, ajoute la source disposent de bureaux sur le site comme pour coordonner le projet. Ils bénéficient de ce privilège simplement parce qu’ils sont parentés au ministre Kazadi.

Aussi la source interpelle-t-elle le Premier ministre et l’IGF sur cette présence presque suspecte de la parenté de l’argentier national dans tous les projets que finance l’Exécutif national.

Pour rappel, le projet d’octroi des véhicules aux diplomates congolais, c’est le jeune frère du ministre Kazadi, avec son entreprise Mata Motors qui a gagné le marché. Pour ce qui est du projet d’assainissement de la ville de Kinshasa, avec à la clé 2,600 millions USD/mois, c’est son épouse qui est dans le coup, avec une ONG créée à la va-vite.

Son fils Jacques venu des Etats-Unis fouine son nez dans tous les projets qui passent le ministère des Finances. D’ailleurs, il est même présenté comme la clé passe-partout qui débloque tout dossier, raconte la même source.

Neticnews

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *