avril 23, 2024

La justice élève une Nation. Félix Antoine Tshisekedi qui a déclaré, urbi et orbi, au Stade des Martyrs, avoir dévoué la RDC à Dieu, doit sûrement avoir en tête ce passage biblique. Le Magistrat suprême, tel Salomon, doit s’impliquer pour établir dans ses droits la succession Nawal dans l’affaire des immeubles qui l’oppose à Didi Kinuani. La RDC a vivement besoin des IDE, Investissements directs étrangers, pour sa résilience socioéconomique, selon l’ANAPI. L’humiliation que subit la succession Nawal suite à des décisions extrajudiciaires et à des voies de fait, est un signal plutôt dissuasif pour les IDE. L’État de droit prôné par le Magistrat suprême rdcongolais et la Cellule présidentielle chargée d’améliorer le Climat des affaires sont donc mis à rude épreuve dans cette affaire… à quelques mois des élections générales. Suite à cette affaire qui fait déjà grand bruit à l’étranger, la RDC risque de s’enfoncer derechef dans le prochain classement de Doing Business.


Déjà les agences de notation sont toutes ou presque pessimistes sur la RDC dans les perspectives de prochaines élections. Et voilà que la commune de la Gombe, centre névralgique des affaires, quartier des représentations diplomatiques, offre un désolant spectacle de l’arbitraire d’État, d’une justice désinvolte, voire de xénophobie à l’encontre des étrangers qui ont élu la RDC non pas comme leur seconde patrie mais une nation de cœur. Pis, l’institution Président de la République se trouve citée dans ténébreux trafics d’influences. Les instructions du chef de la police de la capitale pour rétablir l’ordre et la sécurité des personnes et de leurs biens se heurtent à des hordes des hors-la-loi, visiblement à la solde de Didace Kinuani.


Voilà des familles entières, dont des propriétaires d’appartements, expulsés de leurs résidences comme des vulgaires squatteurs, leurs biens endommagés ou volés. À Fatshi de s’impliquer pour redorer l’image poissée de l’État de droit, devenue sa devise. Attendons voir.


Pold LEVI

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *