février 24, 2024

Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le Professeur Tony Mwaba Kazadi a présidé, ce lundi 09 janvier 2023, à l’Hôtel Béatrice de Kinshasa, la première réunion du Cadre de concertation permanente entre les représentants légaux des confessions religieuses, signataires de la nouvelle Convention scolaire et le ministère de l’EPST.

Dans son mot de bienvenue, Madame le Secrétaire général à l’EPST, a circonscrit la raison de cette cérémonie. Pour elle, c’est la matérialisation de la volonté ferme du Ministre Tony Mwaba qui, lors des signatures de la nouvelle Convention, avait suggéré la mise en place d’un Cadre d’échange entre partenaires de l’Education dans son Sous-secteur.

« La réunion de ce jour matérialise la création, le lancement et la tenue des rencontres de concertation, d’échanges des vues, d’opinion et d’expériences, comme Votre Excellence l’avait souhaité pour le renforcement de la gouvernance de notre sous-secteur, la consolidation et la pérennisation de la gratuité », a-t-elle dit en substance.

Soucieux de la bonne marche du sous-secteur de l’éducation qu’il dirige depuis le mois d’avril 2021, le professeur Tony Mwaba Kazadi a, dans sa communication, soulevé l’importance que revêt ce cadre.

Tel un père de famille, le patron de l’EPST a, d’une manière pédagogique, fait savoir à ses interlocuteurs qui ne sont d’autres que les représentants légaux, les objectifs et la mission du Gouvernement pour le sous-secteur.

Parmi ces objectifs, à en croire Tony Mwaba Kazadi, figure la réussite parfaite de la gratuité de l’enseignement primaire qui est le programme phare du premier quinquennat du Président Félix Tshisekedi, la lutte contre les anti-valeurs dans les milieux scolaires et la question de viabilité des infrastructures scolaires.

Annonce faite séance tenante: la subvention à titre des frais de fonctionnement des Bureaux des représentants légaux des confessions religieuses signataires de la nouvelle Convention dès le mois d’avril 2023.

En réaction à la communication du Ministre Tony Mwaba Kazadi, le Révérend Israël Dodo Kamba, Représentant légal des Églises de Réveil du Congo et Président des Confessions religieuses du Congo, a sollicité auprès du Ministre, l’instauration d’une journée d’audience particulière à l’intention des représentants légaux des confessions religieuses.

Puisque pour l’intérêt du sous-secteur, Tony Mwaba a accédé à cette demande et a décidé de l’instauration de cette journée tous les lundis à 10h.
S’en est suivi plusieurs autres préoccupations auxquelles le Ministre a donné des réponses avec maestria.

Faisant l’économie de l’activité devant la presse, le Ministre Tony Mwaba Kazadi a avancé la raison de la réforme amorcée et le bien-fondé de cette nouvelle convention.

« Il y a peu que nous avons revisité la Convention scolaire de 1977. Elle a été remplacée par la nouvelle qui est devenue inclusive et a intégré beaucoup d’autres réformes qui n’étaient pas prises en compte par celle de 1977 que tout le monde jugeait obsolète. Elle a été signée par les représentants des confessions religieuses que vous voyez ici. Et aujourd’hui nous nous sommes réunis dans le cadre d’une commission que nous avons mise en place qui n’est rien d’autre que le cadre de concertation permanente entre le ministère et les confessions religieuses qui ont reçu mandat en vertu duquel les écoles leur ont été confiées pour gestion et administration », a-t-il dit. Et d’ajouter  » C’est cette commission que nous avons mise en place par un Arrêté ministériel pour que nous puissions nous réunir régulièrement et à chaque fois qu’il y a besoin pour essayer d’harmoniser nos vues », a-t-il conclu.

Pour le représentant légal des Églises de Réveil du Congo, le Révérend Israël Dodo Kamba qui a pris la parole après le Ministre Tony Mwaba Kazadi, il y a lieu de se réjouir parce que les questions relatives à l’enseignement trouvent désormais un cadre de concertation.

« Il faut admettre que l’approche de Son Excellence Monsieur le Ministre a réveillé en nous un sentiment ou encore un réflexe que devaient en principe avoir tous les Chefs des Confessions religieuses. Hier, cette coordination a toujours existé dans chacune des confessions, mais on a jamais été si proche pour comprendre quel est notre rôle à jouer. Il y a eu des désidératas, beaucoup d’autres choses qui faisaient à ce que nous ne sachions pas comment prendre notre responsabilité en mains. Ce que Son Excellence a fait aujourd’hui nous permet de savoir que nous avons la part de responsabilité », a dit le Révérend. Et de poursuivre : « S’il y a un message à passer à la hiérarchie de Son Excellence et de la population même est que nous voyons aujourd’hui des innovations. Vous vous rendrez compte que depuis 1977, ces choses ont existé mais on a jamais eu un cadre qui réglemente beaucoup de soucis dans ce secteur. Alors ici, on nous donne l’occasion de pouvoir prendre les choses à bras le corps. Nous demandons que la tâche lui soit facilitée », a-t-il indiqué avant de solliciter auprès du Chef de l’Etat de le maintenir pour ne pas briser l’élan impulsé par par le professeur Tony Mwaba Kazadi.

Cellule de communication EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *