avril 18, 2024

A peine rentré de festivités de fin d’année 2022 et de Nouvel An 2023, période pendant laquelle, il n’a pas été de tout repos, en dépit des quatre jours fériés que connaît le mois de janvier en RDC, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le professeur Tony Mwaba Kazadi a réuni tous les Coordinateurs nationaux, provinciaux, les Conseillers résidents…, dans la salle Crec, située dans la commune de la Gombe à Kinshasa ce mercredi 18 janvier 2023.

Au menu, l’invitation à tous pour le respect strict de la mesure de la gratuité de l’enseignement primaire et la lutte contre les antivaleurs dans le Sous-secteur de l’EPST. Deux actions dans lesquelles, il a engagé le Ministère depuis qu’il a été porté à sa tête.

Après leur avoir présenté ses vœux les meilleurs pour la nouvelle année, le Ministre a tenu à rappeler le rôle de chacun. Qu’il s’agisse des partenaires qui sont des confessions religieuses et des Coordonnateurs qui sont des agents de l’Etat à travers désormais son Arrêté.

C’est à ce sujet, qu’il a déploré le fait que le jour où il était à l’Hôtel Béatrice pour mettre en place le Cadre permanent de concertation avec les Confessions religieuses dans la gestion des établissements scolaires, il y a eu quelques enseignants qui sont venus manifester au Cabinet du Ministre.
Après investigation, il s’est avéré qu’il s’agissait des enseignants des écoles conventionnées.

Une manifestation qui était organisée en violation des dispositions légales.

Désormais, une fois identifiés sur la rue, pour préjudicier la formation des enfants qui sont abandonnés dans les salles de classes, pendant qu’ils viennent manifester au Cabinet, la sanction sera la désactivation.

C’est la confession religieuse qui va les prendre en charge jusqu’à ce qu’ils reviennent à l’ordre.

Car, s’est-il justifié,  »après identification de ces manifestants, il a été établi qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation des enseignants, mais plutôt une activité politique. Pour preuve, a expliqué le Ministre, celui qui a pris la parole comme représentant de ces manifestants, a dès l’entame de son intervention, indiqué : »C’est une année électorale, nos écoles ont été désactivées. Il y a des leaders politiques qui s’étaient battu pour la réactivation de nos écoles, voilà pourquoi nous sommes venus réclamer nos arriérés des salaires… », a-t-il déclaré.

Lui-même va se livrer lorsqu’il va se présenter comme un Secrétaire Général adjoint d’un parti politique de l’Opposition, annoncé candidat aux prochaines élections.

Il n’est pas interdit à un enseignant d’entrer en politique, a poursuivi le Ministre Tony Mwaba, mais que cela ne soit pas fait au préjudice de la formation des élèves.

 »Aucun enseignant n’a le droit d’abandonner les enfants en classe pour venir manifester sur la rue. A moins qu’il soit membre de la délégation syndicale. Qu’à cela ne tienne, même s’il est de la délégation syndicale, il doit avoir un ordre de mission », a martelé le professeur Tony Mwaba Kazadi.

Voilà pourquoi, il avait instruit que des actions disciplinaires soient ouvertes à l’endroit de ces enseignants », a exigé le patron de l’EPST.

 »Comme je l’avais dit, vous êtes agents de l’Etat. Vos représentants légaux vous désignent par une simple lettre. Mais cette simple lettre ne vous donne aucun droit pour être pris en charge par le SECOPE. Il m’appartient à moi de l’entériner par un arrêté ministériel qui va faire de vous agents publics de l’Etat.
Pour cela, j’attends de vous le rendement meilleur fondé sur les résultats  », a fait observer Tony Mwaba Kazadi, tout en exigeant que les Coordinateurs puissent tenir compte de la compétence et de la qualité des enseignants lors du recrutement.

 »Veillez sur le recrutement des enseignants. Ceux-ci doivent être des modèles », a martelé le professeur Tony Mwaba Kazadi.

Il faut aller plus loin, même pour les chefs d’établissements, les Coordinateurs nationaux, Provinciaux…

A ce sujet le n°1 de l’EPST a rappelé que son Ministère a adressé les correspondances aux Chefs des Confessions religieuses, pour qu’ils lui envoient les listes des candidats à nommer à la tête des Coordinations des établissements scolaires. Ce n’est pas cette liste qui donne automatiquement le droit à la prise en charge par le Trésor public, a-t-il fait remarquer.

 »Contrairement à ce que j’avais annoncé de signer un arrêté collectif, j’ai résolu de signer un arrêté individuellement après m’être entretenu avec chacun de vous. Parce qu’à partir de cet arrêté, vous devenez automatiquement agent de l’État. Cela constitue une sécurité pour vous, pour ne pas subir les caprices de vos représentants légaux  », a répété le Ministre avant de les inviter au travail : »Je vous invite au travail. Un travail basé sur les résultats. Des résultats visant la consolidation de la gratuité de l’enseignement primaire et la lutte contre les antivaleurs. Manifester aussi sur la rue en abandonnant les enfants à l’école, est aussi une antivaleurs. Il faut pour cela sanctionner », a insisté le Ministre de l’EPST.

Veillez sur la rigueur dans la gestion des établissements scolaires, ainsi que sur la viabilisation des infrastructures scolaires.

Cellule de Communication de l’EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *