juin 20, 2024

Le général Christian Pay Pay est aux arrêts depuis le lundi 23 Jan 2023, à la suite d’une nuit blanche d’audition au conseil national de sécurité (CNS) où il lui est reproché la haute trahison, l’atteinte à la sûreté d’état et divulgation d’informations aux autorités ougandaises et les responsables du RCD-CNDP-M23-RDF-UPDF Rwanda et Ouganda.

Lorsque le pouvoir se livre dans la nervosité en organisant le complot imaginaire pour faire peur et éliminer certains responsables sécuritaires et politiques, tout en orchestrant de fausses accusations comme : »atteinte à la sûreté d’état, haute trahison…,le pouvoir vacille et panique, c’est souvent le signe de fin de règne.

Le général Christian Pay Pay serait-il la main noire de l’insécurité dans la province de Mai-Ndombe comme l’avaient fait croire le président de la République et sa gouverneure Rita Bola pour justifier la faiblesse de l’état Congolais à protéger nos compatriotes ?

Le pouvoir en place accuse le général Christian Pay Pay d’avoir orchestré l’infiltration des rwandais dans la province de Mai-Ndombe mais aussi d’être en connivence avec les gangs appelés kuluna.

Outre, l’actuel président de la République Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi avait désigné le général Christian Pay Pay et une équipe de facilitation pour aller rencontrer et négocier en catimini à Kampala avec les responsables du RCD-CNDP-M23-RDF-UPDF Rwanda et Ouganda.

L’actuel président de la République leur avait demandé d’attendre.

Et pendant ce temps d’attente, le général Christian Pay Pay a sollicité l’autorisation de quitter le pays pour aller voir son épouse qui venait d’accoucher dans une maternité de la capitale ougandaise.

L’autorisation de sortie du pays lui a été délivrée sur ordre du président de la République par le général Franck Buamunda Ntumba surnommé Baramoto Junior, le chef de la maison militaire.

Après son arrivée, la délégation de facilitation avec les responsables du RCD-CNDP-M23-RDF-UPDF Rwanda et Ouganda, envoyée par le président de la République, s’est aussi retrouvée à Kampala.

La délégation soupçonne donc le général Christian Pay Pay d’avoir rencontré et échangé avec les autorités ougandaises et les responsables du RCD-CNDP-M23-RDF-UPDF Rwanda et Ouganda en leur divulguant les positions arrêtées par Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et son gouvernement.

Les accusations qui sont rejetées par les proches du général Christian Pay Pay qui dénoncent un complot au goût politique à quelques des élections pour le neutraliser et faire croire à l’opinion que le coupable de ce qui se passe dans le grand Bandundu, ce n’est pas à cause du degré zéro de responsabilité politique de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, c’est plutôt Christian Pay Pay.

Et de rajouter qu’il y a une annuité, le beau-frère du général Christian Pay Pay, c’est-à-dire le grand-frère de son épouse, qui était le commandant ville de Kinshasa et qui se trouve désormais à la prison militaire de Ndolo, est lui-même accusé d’atteinte à la sûreté d’état et de tentative de coup d’état contre Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et son gouvernement.

Le pouvoir en place a battu le record de fausses accusations de tentative de coup d’état, d’atteinte à la sûreté d’état et de haute trahison, deux à trois fois par mois.

Depuis 4 annuités, le pouvoir en place prétend d’avoir déjà déjoué 76 tentatives de putschs contre Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.

GM

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *