avril 18, 2024

Loin de tous les projecteurs des caméras et de la vigilance des fureteurs de tous les médias, Nzanga Mobutu, un des derniers nés des entrailles du Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Zabanga, aurait été signalé chez Félix Antoine Tshisekedi.

A l’heure des enjeux notamment, du réaménagement du gouvernement et, surtout, des préparatifs des élections du 20 décembre 2023, une telle présence revêt des multiples significations. Pour les uns, le retour sur scène de ce fils Mobutu serait porteur d’un renforcement de l’Union sacrée qui, depuis quelques temps, subit des effets pervers du vent impétueux des futures échéances et est, même, confrontée à une nouvelle menace de désintégration occasionnée par le départ fracassant des pro-Katumbi de la barque.

Pour les autres, par contre, Nzanga Mobutu qui y aurait été reçu par deux fois en l’espace de deux jours, peut bien contribuer à redynamiser le front Ouest dans le giron de l’actuel régime dont le meneur principal aurait bien voulu rempiler, en briguant un deuxième mandat.

Dans les deux hypothèses, tout chemin menant à Rome, il y a lieu de noter qu’au-delà de sa rencontre avec le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Nzanga Mobutu, Leader historique de l’UDEMO, depuis son retour discret au pays, aurait également conféré avec Jean-Pierre Bemba Gombo, le Chairman du Mouvement de Libération du Congo.

A son agenda, selon des sources croisées, il aurait encore bien d’autres contacts et discussions à mener avec les acteurs politiques majeurs pour consacrer ainsi sa rentrée en jeu sur l’agora politique en RD. Congo.

Même s’il ne s’y est pas prononcé, officiellement, il n’en demeure pas moins vrai qu’à l’analyse, la politique étant l’art du possible, qu’il soit amené à effectuer un tour d’horizon complet, comme pour prendre la vraie température de l’évolution des choses, avec les cadres et militants de l’UDEMO, sa propre formation politique.

Il n’est pas exclu, non plus, qu’il fasse une descente de l’autre côté, sur les terres bénies de ses ancêtres, au Grand Equateur à la rencontre de sa base au moment où la CENI continue encore à emboucher les trompettes pour appeler tous futurs électeurs à l’enrôlement massif.

LPM / La Prospérité

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *