février 25, 2024

Le message phonique du VPM intérieur recadre le Gouverneur ai sur les dérives de sa gestion au regard de limites liées son pouvoir en tant que Gouverneur intérimaire. En effet, il précise, dans son message no 25/CAB/VPM/MININTERSEDECAC/AOK/033/2023 du 6 mars 2023, qu’il n’est pas autorisé à prendre des mesures qui sortent du cadre de la gestion des affaires courantes, notamment procéder à des nouvelles mises en place, des nominations ou des révocations des membres du personnel du cabinet et l’instruis, dès reception de son message, de rapporter tous les Arretés et autres Actes pris par lui en violation de cette instruction et de les considérer comme *nuls et de nul effet.


En conséquence, le Gouverneur ai est tenu de rapporter:
1) Tous les arretés pris depuis le 27 février 2023, date du début de son intérim;
2) Tous les autres actes, que le VPM considère comme nuls et de nul effet, notamment la suspension du Directeur de cabinet du Gouverneur.
Comme il lui interdit de nommer, le Gouverneur ai doit mettre à l’écart toutes les personnes qu’il avait déjà introduit, sans un quelconque acte de designation, dans différents services du Gouvernorat.
Si le Gouverneur ai refuse d’exécuter ces instructions, il se rendra coupable de l’infraction de rebellion vis-à-vis de la hierarchie et qui peut en tirer toutes les conséquences de droit.
Cette instruction est saluée par la population du Sud-Kivu qui s’étonnait déjà du comportement du Gouverneur intérimaire qui ne fait qu’exécuter les instructions des militants de l’UNC, son parti, telles qu’elles apparaissent dans les audios en circulation dans les raiseaux sociaux.
Il était temps de mettre fin au gangsterisme politique, á la médisance et á la chasse á l’homme.

MTN

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *