février 21, 2024

Plusieurs sources sécuritaires indiquent que Paul Kagame n’a pas bien accueilli la décision de Joao Lourenço le médiateur mandaté par l’union africaine et la communauté internationale pour rapprocher Kinshasa et Kigali, afin d’obtenir le retrait des agresseurs rwandais des RDF du territoire national Congolais.

Paul Kagame voulait obtenir des garanties et explications claires et précises de Joao Lourenço par rapport à l’arrivée d’au moins 1000 soldats angolais au Kivu afin d’éviter la probabilité de confrontation sur terrain entre les deux armées.

Après près d’une heure d’échanges entre Joao Lourenço et Paul Kagame, un compromis aurait été trouvé.

Il faut rappeler qu’en août 1998, l’armée angolaise appelée pour sauver le pouvoir de Laurent Désiré Kabila avait neutralisé sans état d’âme les troupes rwandaises des RDF qui avaient pris le contrôle de la base militaire de Kitona et certaines villes de la province du Bas-Congo.

Le gouvernement de Kigali n’a jamais digéré cette humiliation face à l’armée angolaise qui avait capturé et fait prisonniers plusieurs militaires rwandais lors de cette opération.

Est-ce que Paul Kagame serait-il tenté d’attaquer les militaires angolais qui débarquent cette semaine à Goma pour prendre sa revanche après l’humiliation de son armée en août 1998 ?

Faut-il craindre la possibilité d’un affrontement entre les militaires angolais et rwandais dans les semaines et mois qui viennent au nord Kivu malgré l’entretien téléphonique de deux présidents ?

On le saura lorsque les militaires angolais seront déployés au nord Kivu.

GM

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *