mai 29, 2024

Aussitôt après avoir pris ses fonctions de vice-Premier ministre en charge de l’Economie, Vital Kamerhe a entrepris de mettre les bouchées doubles pour rencontrer les attentes du peuple congolais. En sa qualité de président du secteur de l’Economie et finances (ECOFIN), VK a convoqué ce mardi 4 avril 2023 une réunion de la commission de ce secteur à laquelle ont été associés les ministres des Finances, du Plan, du Commerce extérieur, du Portefeuille, de l’Industrie, du Budget, ainsi que le représentant de la Banque Centrale du Congo.

Au cours de cette réunion, Vital Kamerhe a tracé la voie sur laquelle marcher en vue de relancer l’économie congolaise par la réalisation de la «vocation de la commission (qui) est d’opérer en aval des initiatives sectorielles, comme un premier point de filtrage technique et politique des dossiers et propositions à caractère économique, en prévision de leur transmission au Conseil des ministres». Cette voie est fondée sur le «travail en équipe», condition majeure pour «relever les multiples défis qui plombent le progrès économique et social de notre pays».

La vision de Kamerhe, en redynamisant la commission ECOFIN, est qu’elle puisse servir de foyer d’impulsion, de centre de pilotage, d’unité de suivi rapproché et de cadre d’évaluation de la politique économique telle que définie dans le programme d’actions du gouvernement.

C’est ainsi que le VPM à l’Economie a donné des orientations à ses hôtes. Parmi lesquelles, l’impératif de la diversification économique et de l’accroissement de la production locale. «C’est de cette manière que nous réduirons notre exposition aux chocs exogènes et assurerons la souveraineté alimentaire de notre pays», a martelé Kamerhe qui fait de la stabilité des prix intérieurs et de la protection du pouvoir d’achat de la population contre les aléas des fluctuations conjoncturelles, l’un de ses défis majeurs.

Au nombre de ces défis majeurs de VK figure également l’amélioration du climat des affaires. A ce sujet, il entend initier une réforme du système fiscal afin de résorber durablement le fardeau fiscal et parafiscal.

Cette réforme, à scruter les propos du VPM à l’Economie nationale, participe de l’engagement du gouvernement à accompagner des opérateurs économiques congolais disposés à faire des affaires, en dépit des multiples contraintes de l’environnement congolais. «C’est à ce prix que la RDC favorisera l’émergence d’une véritable classe moyenne, constituée d’entrepreneurs congolais», a-t-il affirmé, en plus d’émettre la recommandation d’élargir la commission ECOFIN à d’autres ministères importants comme les Mines, l’Agriculture, la Pêche et l’élevage.

Opignon- infos

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *