avril 23, 2024

Tout sera planifier au congrès

C’est à l’occasion d’un long entretien téléphonique avec la rédaction de C-NEWS, que le président de l’UNPC, monsieur Gaby Kuba a livré cette nouvelle.

Le n°1 de l’UNPC a commencé par salué la promulgation de la nouvelle loi sur la presse, par le président sortant Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi.

« Nous saluons cette promulgation, cependant nous attendons que celle-ci soit le plutôt possible publiée dans le journal officiel », a-t-il souligné, tout en faisant remarquer ce qui suit : »aussitôt cette loi publiée dans le journal officiel, nous devons réunir le lendemain, notre congrès extraordinaire en vue de refondre certains textes de l’UNPC, pour les adapter à la nouvelle loi ».

« Nous avons activé depuis, des contacts avec le gouvernement à travers le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya qui est un homme de parole, d’écoute et très disposé à nous accompagner dans l’amélioration de la quatité de notre noble métier, enfin que celui-ci nous obtienne les moyens financiers nécessaires pour la convocation de ce congrès », a rapporté monsieur Kuba à C-NEWS, avant de préciser à cet effet que, ces moyens financiers nécessaires seraient déjà prêts selon les recommandations issues des états généraux du Centre-Nganda.

Le président Kuba a profité de cet entretien accordé à C-NEWS, pour tirer les oreilles des uns et des autres notamment celles de ces moutons noirs qui pourrissent la profession des journalistes en RdC, comme quoi, a-t-il déclaré dans un ton aussi sec et ferme : »seuls les vrais journalistes, dont les dossiers seront conformes aux exigences de la nouvelle loi, bénéficieront de la subvention de l’État et aussi de la carte de presse ».

Ce n’est pas un quidam, avertit Kuba : »qui se réveille un beau matin et créée une petite chaîne Youtube, à la manière des Binzambi-nzambi venir pointer son nez, soi-disant pour attendre une part dans la cagnotte que va disposer l’État congolais. Non ! Cet argent c’est pour nous, les vrais professionnels. Et aussi, c’est pour nous, l’occasion de chasser ces moutons noirs de notre boulot ».

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *