mai 30, 2024

Les établissements scolaires de la RDC, n’enregistrent pas le retard de la paie, ni en termes d’arriérés de salaires, ni des frais de fonctionnement. Le seul défi, c’est lorsque certains opérateurs de paie ne replissent pas les conditions requises en matière de capacité financière ou de déploiement des fonds en temps réel. Tel a été le constat en ce qui concerne la paie des enseignants dans certains coins à accès difficiles et là il n’y a pas des banques commerciales.

Voilà pourquoi, le Président du Conseil d’Administration de la Caisse Générale d’Epargne du Congo, CADECO SA, Me Jean-Pierre Dikoma, accompagné de Mme Juliette Mbambu Mughole et de Monsieur Asumani Michel, respectivement Directeur Général et Directeur Technique de la CADECO, a été reçu par le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le professeur Tony Mwaba Kazadi, ce jeudi 18 mai 2023 dans la salle des réunions de son Cabinet, en présence de Mme le Secrétaire Général, de Monsieur l’Inspecteur Général et du Directeur de la DINACOPE.

Introduisant cette réunion, le Ministre a indiqué qu’il a invité le Conseil d’administration de cette institution bancaire en vue de trouver des solutions idoines et pérennes à la difficulté qu’éprouvent certains enseignants de la part des opérateurs de la paie, surtout dans des zones où il n’existe pas des banques commerciales ou à accès difficile.

Et que la CADECO l’avait saisi depuis le 04 mai dernier, exprimant sa volonté d’assurer cette paie.

Prenant la parole, le Président du Conseil d’administration a présenté ses vifs remerciements au Ministre pour sa promptitude et sa disponibilité tout en laissant la parole à Mme le Directeur Général pour présenter l’économie de leur démarche. A ce propos, Mme Juliette Mbambu Mughole, a déclaré que la CADECO est la seule banque congolaise qui est très bien implantée sur toute l’étendue de la RDC. Qu’elle attend ainsi collaborer avec l’EPST pour la prise en charge de la paie des enseignants.

Le Directeur National de la Direction Nationale de Contrôle, de la Préparation de la Paie et de la Maitrise des Effectifs des Enseignants et du Personnel Administratif des Etablissements Scolaires, DINACOPE, a émis quelques craintes par rapport à la cartographie d’implantation de la CADECO, sa capacité financière et celle de déploiement des fonds et ce, en temps réel.

A ces préoccupations, Mme le DG a assuré : ‘’Nous sommes la banque la mieux implantée au pays. Par rapport à la capacité de déploiement, nous irons progressivement dans les endroits où nous sommes implantés et où nous avons des répondants financiers. Nous nous battons avec notre esprit managérial pour ressusciter la CADECO qui n’est jamais tombée en faillite. Elle dispose d’une capacité financière en même d’assurer la paie dans certaines zones. Elle n’attend pas que les fonds de l’Etat, parce qu’il existe certains coins où c’est elle qui collecte les fonds des régies financières, voire de certains établissements publics dont le Foner.

A l’issue de cette séance de travail, le Professeur Tony Mwaba Kazadi a déclaré à la presse : ‘’ Parmi les défis auxquels nous sommes confrontés dans notre sous-secteur de l’EPST, il y a la question de la paie régulière et effective des enseignants. A ce jour, le gouvernement n’est pas en retard. On le répète toujours, ni des frais de fonctionnement, ni des salaires ; mais, malheureusement, les opérateurs qui ont été recrutés et engagés dans la paie des enseignants, certains d’entre eux ont démontré leurs limites et nous, nous sommes en train de réfléchir pour voir comment dans les zones où la paie n’est pas effective qu’elle soit en effet, effective et régulière.’’, a-t-il signalé avant de préciser : ‘’C’est la réunion que nous venons de tenir dans la salle avec la CADECO pour voir dans quelle mesure elle peut prendre le relais des zones où la paie des enseignants pose encore problème’’, a fait savoir le patron de l’EPST.

A ce propos, il a poursuivi pour dire :’’Voilà pourquoi on a essayé d’échanger et le travail va continuer pour inventorier tous les coins à problème et aboutir à la délocalisation de la paie des enseignants chez certains opérateurs pour l’orienter vers la Cadeco qui venait nous présenter toutes les garanties nécessaires pour nous assurer de la régularité de cette opération’’, a conclu le Ministre de l’EPST avant de laisser la parole à Mme le Directeur Général, qui à son tour, a déclaré à la presse : “Nous sommes honorés d’abord par le ministre lui-même de l’EPST qui nous a invités, qui a parlé de la CADECO dans son dernier discours dernièrement, et qui voulait avoir des garanties, si la CADECO serait capable d’effectuer ces paiements des enseignants dans les coins et recoins de la République’’, s’est réjoui Juliette Mbambu, avant de garantir : ‘’Nous avons assuré le ministre que nous sommes bien implantés dans la RDC et en ce qui concerne les capacités financières nous ne sommes pas comme certaines banques ou certains partenaires. Nous sommes suffisamment outillés, parce que nous ne sommes pas focalisés que sur les dépôts de l’État, donc l’argent que l’État dépose, mais nous avons beaucoup d’entrées, nous récoltons les recettes de l’État DGDA, DGI, DGRAD, FONER et ainsi de suite plusieurs partenaires de l’État…’’

Et ici, elle a conclu :’’Donc, nous allons travailler sur un mécanisme de compensation, un terme qui sera chapeauté par nos deux directions techniques qui vont voir ce qui serait possible d’être fait afin d’assurer cette paie qui pourra commencer bientôt, dès qu’on lance le mécanisme“

Cellule de Communication de l’EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *