avril 24, 2024

Tout est parti d’un rapport de la police sud-africaine. Celle-ci a confirmé dans un rapport, la disparition de notre compatriote Alain Ilunga Mufula. Sa famille biologique implore la communauté internationale à intervenir pour que le pire n’arrive pas à ce professeur d’universités

Ce dernier est docteur en sciences des matériaux Nano Composites et a une maîtrise avec mention distinction en chimie appliquée aux polymers. Il est également professeur d’universités en Afrique du Sud, un ancien membre de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS.

Pour la petite histoire à propos de sa disparition

Entre 2003-2004, ce chimiste congolais avait été approché par le gouvernement rwandais, sous 1+4, pendant la transition.

C’était pour un marché en rapport avec la formation des citoyens rwandais dans la fabrication du goudron.

Alain Ilunga Mufula avait rejeté cette offre, avait-il dit : »pour patriotisme et attachement à Étienne Tshisekedi wa Mulumba ».

Pour avoir refusé ce marché, Ilunga avait fait objet des traques, menaces de mort et même menaces d’assassinat, de la part des groupes rwandais venus à l’époque, sous les commandements de l’AFDL.

C’est à la suite de ces menaces, que ce tshisekediste leva l’option de fuir la RdC, son pays, pour s’installer en Afrique du Sud. C’est depuis 2007.

Eh effet, après 10 ans passés en Afrique du Sud, les bourreaux de Ilunga reviennent à la charge.

Ils l’ont identifié en Afrique du Sud, ils ont relancer sa traque et menaces contre ce compatriote congolais.

À la dernière minute, explique l’un de ses proches, Ilunga Mufula a été enlevé, il y eu a quelques jours.

Un rapport de la police sud-africaine l’atteste.

« Nous demandons l’implication des autorités congolaises et la communauté internationale pour que notre compatriote soit retrouvé et sort des griffes rwandaises », dénoncent les membres de la famille biologique d’Alain Ilunga Mufula, tout en fustigeant sa disparition.

DÉNIS NUMBI

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *