mai 30, 2024

Pourquoi selon vous Kamerhe doit impérativement diriger l’Assemblée nationale? Et vous l’avez d’ailleurs affirmé dans votre dernière sortie médiatique?

Oui, je réitère encore en ma position initiale et je persiste, seul le professeur docteur Vital Kamerhe demeure l’homme idéal et le mieux placé pour occuper le poste du président de l’Assemblée nationale.

Et pourquoi?

Pour la simple raison que ce poste dors-et-déjà revient de droit à l’UNC comme 2ième force politique de la République, la primature ayant été prise par la 1ère force qui est l’UDPS. C’est aussi grâce à son expérience musclée et aguerrie sans précédente à ce poste.

Ce n’est pas ce que pensent les autres sociétaires de l’Union sacrée?

L’élection de Kamerhe à la tête de la chambre basse du parlement serait une réponse positive à la soif que ce dernier a laissée dans le chef de la population pendant qu’il a eu à diriger cette Institution de 2006 à 2009. Personne n’ignore de quelle manière il avait quitté le perchoir. Le Président Vital Kamerhe avait laissé l’œuvre inachevée, il revient pour l’achever.

Qu’a-t-il fait de bon pendant ce passage?

N’ayez pas une mémoire courte Monsieur John Tshingombe Lukusa, surtout vous qui pendant longtemps vous avez accompagné le parcours du président Kamerhe. N’est-ce pas que c’est sous Vital Kamerhe que les élèves comme les parents ont eu soit à sécher l’école ou le travail, pour suivre les débats télévisés des élus à l’Assemblée nationale?

C’est seulement sur base de ça que vous souhaitez son retour?

C’est aussi sous Vital Kamerhe, que nous avons vécu l’applicabilité du principe de séparation des pouvoirs entre l’Assemblée nationale et les autres Institutions de la République ; le député national était à sa place, avec toutes les valeurs dues à un élu. Il existait le respect mutuel entre les députés aussi avec les membres du bureau, la cohésion nationale était effective entre les élus aussi avec toutes les Institutions.

Que dire de la production législative?

En terme de production des lois et des contrôles parlementaires, le bilan était largement positif vu le nombre des lois légiférées et le nombre des ministres et mandataires qui défilaient à l’hémicycle pour y être attendus. Il n’y’avait pas de discrimination lors de partage de la parole entre la majorité et l’opposition, l’octroi de la parole se faisait de manière équitable et équilibrée, Kamerhe ne coupait la parole à personne ; une diplomatie parlementaire agissante était instaurée, pour n’est pas resté en déphasage au reste du monde, les exemples sont légions…

Pourtant Kamerhe ne fait pas l’unanimité au sein de l’Union sacrée?

Vital Kamerhe bénéficie à lui seul de la confiance de près de la moitié des élus, les résultats des primaires nous en dit plus. La RDC a optée pour la démocratie comme mode de gouvernance depuis 2006. Il est important de savoir qu’en démocratie c’est le rapport de force qui prime, la voix de la majorité remporte toujours sur celle de la minorité. A mon avis, la notion de l’unanimité n’a pas de place dans le système démocratique.

Si c’est cela, qu’est ce qui a motivé les primaires dans ce cas?

Si le Président Vital Kamerhe n’avait pas la confiance des élus du peuple, il ne remporterait pas haut la main, les primaires organisés pour départager les différents candidats de l’USN en lice au perchoir de l’Assemblée nationale. Sur les 372 votants, le pacificateur a raflé à lui seul près de la moitié des voix, soit 183 voix, contre 113 de président Mboso et 69 du professeur Modeste Bahati.

Vital Kamerhe est donc le potentiel candidat du Chef de l’Etat?

Le Professeur Vital Kamerhe était et demeure le potentiel candidat du président de la République, lui-même le Pacificateur l’avait souligné lors de sa prise de parole à chaud devant la presse juste après la proclamation des résultats des primaires.

Ce n’est pas la position de tous vos alliés?

Nos partenaires et amis des partis frères le savaient eux aussi, mais ils n’étaient pas sincères vis-à-vis du Chef de l’Etat, et pour en finir une fois pour toute, le Chef entant que Garant de la bonne marche des Institutions avait renvoyé toutes les parties aux primaires. C’était une décision sage et courageuse, voilà maintenant que la vérité a triomphée, la voix du peuple c’est la voix de Dieu.

Que voulez-vous insinuer par la voix du peuple c’est la de Dieu?

Le professeur Vital Kamerhe est le choix de Dieu. Il est précurseur des Tshisekedistes.

C’est-à-dire?

Si le président de la République n’avait pas la confiance du professeur Vital Kamerhe, il ne perdrait pas son temps si précieux dans une interview sur Top-Congo Fm pour démontrer à l’opinion tant nationale qu’internationale que ‘les projets dits de 100 jours étaient réalisés à 83% et ni t’été le scandale inventé de toutes pièces contre Vital Kamerhe, ces projets seraient déjà terminés’. Les gens oublient vite, tous ceux qui se disent Tshisekidistes, leur précurseur c’est le professeur Vital Kamerhe, il est le seul à avoir crû au président de la République avant que ce dernier ne soit élu président, l’accord CACH existe.

Comme pour dire Vital Kamerhe toujours combattu mais jamais abattu?

Voilà. Le professeur Vital Kamerhe a été toujours combattu, mais jamais abattu, à force de chercher à étouffer son étoile, il bénéficie de la protection de Dieu, il est le dur à cuire, pour n’est pas emprunté votre expression.

Mais Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi a laissé ses militants chahuté Kamerhe dans la salle à Paris aux cris de voleur… Est-il vraiment un homme de confiance à l’ endroit de Kamerhe?

Ne mêlez pas le Chef de l’Etat dans ces sales besognes, ce sont les détracteurs du Président Vital Kamerhe, en perte de vitesse, après leur échec cuisant aux primaires, ils avaient peur de sa présence, ils ont cherché à manipuler quelques compatriotes inconscients à ce jeux, mais ils doivent savoir que leur bataille était déjà perdue à l’avance.

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *