avril 18, 2024

(Ci-dessous la déclaration de la DYSOC, dans laquelle Lisanga Bonganga condamne le gouvernement congolais dans son mauvais rôle joué dans la répression des manifestants au Nord-Kivu)

République démocratique du Congo

Dynamique pour une sortie de crise « DYSOC »

Jour J-437 jours (conformément à l’article 73 de la constitution)

Pas de glissement même d’une seule seconde

Déclaration politique

01. La DYSOC prend acte avec un grand étonnement du revirement spectaculaire de Monsieur Jean-Marc Kabund-A-Kabund, l’un des bâtiments du pouvoir en place, équipollent à une révolution de palais aux allures de BRUTUS qui avait trahi son père, Jules CÉSAR dont on ne peut ignorer ces mots historiques « Tu quoque fili mi » « toi aussi mon fils ».

A cet égard, la DYSOC rappelle à l’opinion nationale que depuis l’avènement du pouvoir en place, monsieur Jean-Marc Kabund-A-Kabund ajouté des rôles néfastes, notamment au lendemain de la désignation par LAMUKA à Genève, d’un candidat commun de l’opposition, en la personne de Martin Fayulu, en mobilisant la base de l’UDPS pour y opposer.

Pour la DYSOC, Jean-Marc Kabund-A-Kabund est le véritable BRUTUS congolais.

02. La DYSOC considère que le feuilleton ou l’épopée qui défraie actuellement la chronique dans notre pays entre sieur Kabund-A-Kabund et monsieur Félix Tshisekedi n’est qu’un épiphénomène d’une affaire privée et non étatique dont les loups se mangent entre eux et qui est destiné à distraire le peuple congolais au regard des problèmes existentiels qui assaillent la RdC.

03. Par ailleurs, la DYSOC qui, dans son essence, défend toujours les intérêts du peuple congolais, condamne les violences qui ont émaillé les manifestants de la population au Nord-Kivu ce lundi 25 juillet 2022 et rend le pouvoir en place exclusivement responsable des tensions qui favorisent des velléités de balkanisation de notre pays et le glissement du calendrier électoral.

« A luta continua Victoria A certa » « la lutte continue la victoire est certaine »

« On peut tout nous empêcher sauf nous interdire de réfléchir »

Fait à Kinshasa, le 26 juillet 2022

Le coordonnateur

Jean-Pierre Lisanga Bonganga

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *