mai 29, 2024

« C’est aussi cette Afrique du Sud que nous aimons et dont on ne peut qu’être fier comme Professeur extraordinaire de droit public à l’université qui en porte le nom (Université d’Afrique du Sud).

Dans plusieurs pays du continent, de hauts responsables politiques (Présidents, membres du Gouvernement, membres de leurs cabinets et mandataires publics) ne sont nullement inquiétés, conservent leurs postes et sont parfois promus quand bien même ils auraient détourné des millions ou touché des millions voire des centaines de milliers de dollars de commission ou de corruption. Cependant, au pays de Nelson Mandela, un ancien Président (Jacob Zuma) s’est déjà retrouvé devant les tribunaux et voici une présidente de l’Assemblée nationale, le plus haut cadre du parti au pouvoir (ANC) après le Président de la République, qui démissionne et, parce que cela ne suffisait pas, elle se rend dans une maison de police de Pretoria et est arrêtée pour soupçon de corruption pour un montant de 115 000 € (plus ou moins 120 000 dollars)….seulement, dirait-on dans un autre pays africain, sans pourtant clamer une quelconque immunité ni être soutenue par des thuriféraires de son parti, de sa tribu ou de sa province! Ex Africa semper aliquid novi (Traduction du Latin : Il y a toujours quelque chose de bon venant d’Afrique). Quel bel exemple pour d’autres pays où la corruption fait également rage!

CP

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *