avril 18, 2024

Le ministre de la communication et médias, et porte-parole du gouvernement Congolais, Patrick Muyaya Katembwe a animé une conférence-débat ce mercredi 17 août 2022 à l’Université Libre de Kinshasa (ULK) dans le cadre du cours de Travail gouvernemental.

Sur invitation du Professeur Francis Kalombo Tambwa, il a brièvement rappelé à l’auditoire les US et coutumes qui concourent à la formation d’un gouvernement à travers le monde.
« Ailleurs, dans les pays de vieille démocratie, ils arrivent à la création d’un exécutif national par des alliances émanant de leurs idéologies. Les partis s’associent parce qu’ils sont de la gauche ou de la droite ou encore parce qu’ils sont des liberaux, démocrates, capitalistes, progressistes … Tandis que chez nous, le mode de scrutin est proportionnel. D’où, la majorité parlementaire n’est pas l’affaire d’un camp politique. Les partis ou les regroupements politiques ou encore les plateformes électorales font des alliances pour arriver à la majorité avec 251 ou plus de députés à l’assemblée nationale. Et, c’est comme cela que nous arrivons à la formation d’un gouvernement de coalition », a déclaré le ministre Patrick Muyaya.

Dans la suite de son allocution, le porte-parole du gouvernement a expliqué aux étudiants, les relations existantes entre les différentes institutions en République Démocratique du Congo.
« En ce qui concerne notre pays, le nombre de conseillers à la Présidence de la République et à la Primature est égal au nombre de ministres pour permettre à ce que le travail gouvernemental se fasse selon la vision du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et selon le programme du Premier ministre. N’étant pas des experts dans tous les domaines, ils sont entourés des conseillers experts dans tous les domaines qui concernent notre population en vue de remédier à tous les problèmes qui se présentent au quotidien », a clarifié le ministre.

S’agissant du Conseil des ministres qui est une réunion officielle et hebdomadaire du gouvernement, le porte-parole du gouvernement a par des mots simples expliqué aux étudiants comme il se prépare, se tient et est rendu public. Il a confié à l’auditoire que l’exécutif national est reparti en commissions selon les grands thèmes et ces dernières se réunissent avant le vendredi, jour retenu pour le grand débat et par la suite, l’inscrivent à l’ordre du jour auprès du Secrétariat du gouvernement.

« C’est après avoir inscrit nos sujets à l’ordre que nous savons ce que nous allons dire le vendredi après la communication du Président de la République-Chef de l’État, points d’informations, approbation d’un relevé des décisions du Conseil des Ministres, examen et adoption des dossiers, et examen et adoption des textes. Après le Président, la politique gouvernementale aimerait à ce qu’à chaque fois que nous nous réunissions que le ministre de la défense et celui de l’intérieur fasse des rapports de la situation sécuritaire de l’ensemble du territoire national et de tous les points saillants qui sévissent partout », a-t-il éclairé.

En ce qui concerne un cabinet ministériel, le ministre Patrick Muyaya a souligné que presque tous les ministères ont le même nombre de conseillers et selon les spécificités, chaque ministère nomme ses conseillers comme cela doit être » a-t-il souligné.
Dans un ministère, on nomme les conseillers selon les caractéristiques et les exigences du travail en vue de répondre aux multiples besoins de la population Congolaise qui, chaque jour, attend de nous de solutions et non des discours », a dit le ministre Muyaya.

Et de poursuivre : « Par mon ministère, depuis mon arrivée, j’ai contribué à certaines innovations au sein du gouvernement. J’ai, sous la supervision du Premier ministre Sama Lukonde, instauré le briefing où chaque membre du gouvernement vient éclairer notre population par rapport à l’actualité dans son secteur d’activité. J’ai crée un groupe virtuel de travail où avec mon collègue du numérique, nous échangeons avec les conseillers en communication de tous les ministères et les autres experts en digital pour une bonne coordination de la communication gouvernementale ».

Il convient de rappeler que pour l’identité et la bonne image de la République Démocratique du Congo à l’interne et à l’externe, le gouvernement Sama Lukonde a mis en place une charte graphique et portail web où toutes les informations officielles de son exécutif y sont.
« À une époque, chaque ministère présentait son papier en-tête et ses cartes de visite différemment des autres. Les adresses e-mails étaient créés à travers les messageries populaires, mais depuis notre arrivée, nous avons innové. Ce qui nous reste à faire est la certification de nos pages sociales pour diminuer l’élan des fakenews dans notre territoire », a-t-il conclu.

Le professeur Francis Kalombo, responsable de ce cours a remercié le ministre pour sa venue et a loué son intervention.
« Le ministre était à la hauteur de nos attentes et a même évoqué le côté purement scientifique de mon cours avec un vocabulaire précis. Je lance l’appel aux anciens premiers ministres, au premier ministre actuel, aux directeurs de cabinet et aux conseillers pour qu’ils viennent partager leurs connaissances avec nos jeunes, futurs cadres de notre pays. C’est aujourd’hui qu’ils doivent comprendre pour qu’ensemble, nous apportions des solutions aux maux qui nous gangrènent depuis plusieurs années », a-t-il manifesté.

Cellule de communication

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *