avril 24, 2024

Cette attaque, indique un communiqué de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) dont une copie est parvenue à la rédaction de C-NEWS, qui a impliqué des tirs d’artillerie lourde, a entraîné la chute de deux engins explosifs au milieu du chantier qui comprend des installations résidentielles pour les travailleurs et des ateliers de construction. Elle s’est traduite par des dégâts matériels significatifs, notamment pour les équipements de chantier.

Le Directeur Général de l’ICCN,Olivier Mushiete, condamne fortement cette dernière attaque à Rwanguba.

D’après les communautés locales, renseigne la même source, les tirs d’artillerie provenaient des positions du
M23 situées à moins de 5km du site du chantier. Aucune victime n’est à déplorer parmi les membres du personnel car les autorités du parc ont pu procéder à une évacuation dès le début de l’attaque.

«Malheureusement, plusieurs victimes sont décédées dans les villages alentours », peut-on lire dans ce document.

D’après la représentation de l’Union Européenne en RDC qui condamne ces actes de sabotage, cet ouvrage d’utilité publique était destiné à fournir de l’électricité aux habitants du Nord-Kivu. Joignant sa voix à celle des congolais, l’Union Européenne en RDC demande instamment au M23 de déposer les armes et de se retirer des zones occupées.

Il est à rappeler que le Parc National des Virunga est au cœur de la région affectée par l’insécurité depuis la résurgence de la rébellion du M23. Le secteur des gorilles de montagne, dans la partie sud- est du parc, se trouve à cheval entre le Rwanda et la RDC et est l’objet d’intenses combats
depuis octobre 2021.

DEO KOKOLO

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *