juin 20, 2024

Le procureur général et officier du ministre public près la cour d’appel Kinshasa-Gombe a interdit la sortie de la dépouille mortelle de la chanteuse Tshala Muana, prévue, ce vendredi 23 décembre 2022, de la morgue de l’hôpital du cinquantenaire, pour éviter les troubles entre la famille biologique de défunte et Claude Mashala.

La justice a été saisie par le petit frère de l’illustre disparue Tshitenge Muidikayi qui a fait savoir que Tshala Muana de son vivant n’a jamais contracté un quelconque mariage et qu’elle n’a laissé aucun enfant.

« Sans l’accord préalable de la famille biologique de la défunte, et sans qualité, Claude Mashala qui vivait en union libre avec la précitée, se donne le luxe d’organiser les obsèques au mépris de ladite famille. Cette situation créée des vives tensions au risque de troubler l’ordre public », a fait savoir le procureur général.

Décédée il y a près de deux semaines, Tshala Muana devrait être inhumée ce vendredi 23 décembre 2022 à la nécropole entre terre et ciel, dans la commune de la N’sele à Kinshasa.

La consolation s’est tenue du lundi 19 au mercredi 21 décembre à Maisha Park, et la veillée mortuaire est prévue pour ce jeudi 22 décembre, au palais du peuple.

La reine de mutuashi avait rendu l’âme, le samedi 10 décembre dernier, dans un centre médical ,à Kinshasa, des suites d’une maladie.

De son vrai nom Elisabeth Tshala Muana Muidikayi, la native de Lubumbashi était devenue célèbre pour avoir modernisé et donné ses lettres de noblesse au folklore du peuple Luba, le Mutuashi, dont l’origine remonte probablement au Moyen Âge.

Gratis Makabi

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *