février 25, 2024

Ce candidat président de la République a également évoqué les questions de la famine et de l’insécurité à Lubumbashi.

Dans une adresse à la population Katangaise, le Président national de la SCODE, Jean Claude Muyambo, a exhorté les Katangais à s’enrôler massivement afin d’obtenir des élections crédibles dans l’ensemble du pays.


Pour Muyambo, ces élections doivent porter à la tête du pays des dirigeants qui doivent avoir une vision claire du pays. «ceux qui dirigent le pays ont affiché leur limite en ce qui concerne sa gestion, d’où le mois de décembre 2023 est un mois déterminant pour le pays», a clamé le bulldozer du Katanga, Muyambo.

Il demande donc aux Katangais de se pointer en masse dans les différents centres d’enrôlement avec des jetons en mains pour s’enrôler, car c’est un droit civique selon la constitution.

Les questions liées à l’insécurité et la famine ont aussi été au menu du message de Muyambo Kyassa, qui venait récemment de quitter l’union sacrée qu’il qualifie «d’une plateforme politique anti-peuple».
Concernant l’insécurité, Muyambo s’étonne que des barrières soient érigées dans le Haut-Katanga à partir de 22 heures dans le but de tracasser la population.


«Nous sommes dans de l’obligation de comprendre les barrières érigées à partir de 22 heures dans différents quartiers de la ville de Lubumbashi et les agents commis, que nous ne savons identifier tracassent la population», souligne-t-il. Et de lâcher d’un ton sévère : «C’est pourquoi je demande à ce que soient levée cette mesure anti-peuple, au cas contraire, c’est de l’incompétence».

Concernant la crise alimentaire, l’ex bâtonnier du barreau de Lubumbashi s’étonne de la rareté de la farine dans la ville de Lubumbashi qui a occasionné la hausse du prix du kilo de farine dans les marchés. Muyambo est formel : Cela est consécutif au manque de vision des autorités de la province du Haut-Katanga. Ces dernières contraignent la population Lushoise à s’approvisionner en farine en Afrique du Sud ou en Zambie, alors qu’il y’a de ces entrepreneurs, hommes d’affaires Lushois qui sont capables de produire la farine dans la province du Katanga. Et pire martèle le candidat président, ces autorités provinciales se complaisent dans des «tracasseries bidons tantôt contre Katumbi, tantôt Muyambo au lieu de trouver des voix et moyens pour développer le pays et la province du Haut-Katanga en proie à l’insécurité et à la famine».

MATTHIEU KEPA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *