juin 20, 2024

Le dossier se trouve entre les mains de l’avocat général Kitambala sous RMP au parquet général de Matete 4ième rue, Limete-résidentiel.

Au total six médecins sont aux arrêts pour avoir entraîné la mort d’un garçon de 14 ans, après une opération complétement ratée.

Le père de l’enfant, monsieur Josué Shabani Arubu, rapporte ceci : »j’avais amené mon enfant, Dieu Merci Shabani Amsi à cette clinique Bondeko situé à Limete, pour une opération. Six jours après celle-ci, la situation s’est compliquée ».

Ce dernier de poursuivre : »cette opération a été un échec. Cependant, plutôt que de me mettre au courant de la complication de l’opération, ces médecins m’ont caché des nouvelles ».

« Après pression, ils vont me lasser voire mon enfant. Mais, ce dernier était dans un état pitoyable et sa santé détérioré, faisant sortir les matières fécales par le vendre », explique le père de l’enfant, avant de faire remarquer sa colère en ces termes : »qu’avez-vous fait à l’enfant? Pourquoi ne m’avoir pas informé? Comment mon enfant se retrouve dans cet état? ».

Aucune réponse lui a été donnée. Dit-il, qu’en lieu et place, ce sont plutôt des menaces.

Pire encore, ces médecins ont chassé le patient des soins intensifs, pour le transférer dans la chambre n•13. Ici, le père de l’enfant prend lui-même du service et commence à faire les pansements de la plaie.

« J’ai vu le docteur Mbenza, pour exiger une nouvelle opération, mais celui-ci a refusé », rapporte le père du défunt, avant de menacer : »si mon fils meurt, vous serez arrêté. Vous l’avait l’opéré et cette opération a échoué. Sept jours après le constat de cet échec, au lieu de reprendre l’opération, vous l’avait abandonné, jusqu’à mourir. C’est méchant et trop méchant même ».

« Que de prendre en compte mes soucis, ces médecins m’ont menacé », fait remarquer le père de l’enfant, ajoutant ce qui suit : »des menaces jusqu’à promettre la mort. Ils sont allés, jusqu’à bloquer la carte de mon qu’ils ont jusqu’à ce jour garde à la morgue de la clinique en question ».

« J’ai porté le dossier devant la justice. Bonne nouvelle le PG vient de confirmer la detention et lancer les mandats de comparution contre d’autres medecins cités, le médecin directeur et autres personnels soignants ».

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *