février 24, 2024

Les élections générales de décembre prochain sont de plus en plus incertaines et hypothétiques.

Non seulement, que la CENI est incapable de rendre public les listes provisoires des candidats, mais aussi et surtout, elle demeure incapable également de délivrer les duplicatas.

Ce constat les reporters de C-NEWS l’ont fait le matin du jeudi 10 août, à la commune de Kalamu. Ici, les duplicatas n’ont jamais été délivré.

Motifs : »pas de machine », affirment les agents de la CENI trouvés sur place. La population y passe tous les jours sans succès. Le jeudi 10 août, elle était prête à en venir aux mains avec les délégués de la CENI.

De quoi se poser la question de savoir : pourquoi l’équipe de la CENI- affairiste tergiverse-t-elle autant avec des assurances qui laissent à désirer quant à la tenue des élections? Si ce ne sont que des tergiversations pour garder le beefte.

D’abord avec la mauvaise qualité des cartes d’électeurs à la suite des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs ; ensuite avec le report de la date butoir de dépôt des candidatures à la députation nationale alors qu’elle a été intransigeante à ce sujet, et enfin à travers le prolongement opéré pour la publication des listes des partis et regroupements politiques retenus pour les législatives nationales.

Avec cette attitude d’essai-erreur la centrale électorale non seulement qu’elle n’inspire pas confiance, elle livre, par ailleurs, un mauvais présage pour la suite du processus électoral.

Du coup, le dialogue national s’impose et demeure la seule voie pour sauver le pays.

Les déclarations du président sortant Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi faites devant les compatriotes du Brésil, ne sont d’autres que des balivernes à ne pas prendre en compte.

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *