février 21, 2024

Après avoir passé trois ans à la tête du Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe, Pierrot Bakenge Mvita aura le mérite d’avoir écrit son nom en lettre d’or. Remplacé par Charly Kasunda Ngeleka, le désormais ex Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe est sans nul doute la personne qui a révolutionner cette juridiction par ses œuvres.

Dès son avènement, Pierrot Bakenge avait aussitôt lancé les travaux de réhabilitation du bâtiment qui abrite cette juridiction, un bâtiment qui était en état de délabrement. De la salle des juges aux greffes en passant par les salles d’audiences, la salle de banquet et autres services, tous les locaux, en sus d’avoir subi un coup de pinceau, ont été climatisés, mettant ainsi tout le personnel dans des bonnes conditions de travail.

«Nous faisons un effort pour que les magistrats soient dans des conditions plus au moins acceptable, les justiciables que nous recevons, les soient aussi» déclarait-il dans une interview accordée à la rédaction d’infos-droitshumains.net le 22 mars 2022.

Du point de vue fond, le Président Pierrot Bakenge avait, dès sa prise des fonctions, reposé son action sur cinq axes prioritaires afin d’instaurer la bonne administration de la justice, gage de l’état de droit.

Le premier axe était celui de faire respecter les délais des prononcés. Il a été toujours dernière les juges pour que les décisions soient rendues dans le délai prévu par la loi ;

Le deuxième axe était celui d’éviter les réouvertures des débats de complaisance ;

Dans le troisième axe, il avait mis l’accent sur la formation afin de rendre les magistrats de sa juridiction compétitifs et assidus. Pour y parvenir, il a instauré le système des plénières qui se tiennent régulièrement, pour débattre des questions de droit et échanger avec les magistrats, aborder des dossiers assez complexes et trouver des solutions d’ensemble, car à l’en croire, «Le justiciable a droit à un juge bien formé, un juge qui est bien formé, peut bien dire le droit » ;

Dans son quatrième axe, Pierrot Bakenge a décidé de mettre tous les juges au service. Avec 57 magistrats, le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe semblait être la juridiction la plus pléthorique de la République. Mais au regard du volume des dossiers enregistrés et de la stratégie mise en place, aucun d’entre eux ne tourne les pouces.

Une autre grande réalisation à mettre à l’actif de Bakenge, c’est la baisse de certains frais de justice. Avant qu’il ne soit nommé président du TGI/Gombe, pour avoir une ordonnance abréviative de délai, il fallait payer 100$, mais depuis qu’il est là, le prix a été rabattu à 20$, de quoi soulager la peine des justiciables.

Drainant derrière lui une grande et longue expérience, le sens d’écoute, la dextérité à dire le droit, l’intégrité et la discipline sont les quelques-unes des vertus qui ont fait la renommée de celui qui est surnommé par ses collègues « Coach ».

« Pierrot Bakenge est un juge compétent. J’ai eu l’avantage de le côtoyer depuis 5 ans. Au TGI/Gombe, excepté le chef de juridiction qu’il est, il compte parmi les juges que tout le monde consulte pour diverses questions complexes liées au droit. C’est avec spontanéité qu’il réagit et n’est jamais indisponible pour les siens », l’encensait un juge du TGI/Gombe sous couvert de l’anonymat pour qui, « Les jeunes juges trouvent en Pierrot Bakenge, le support idéal, une source intarissable en matière de droit ».

Aujourd’hui, l’opinion et les justiciable sont fiers de tout ce que Pierrot Bakenge a réalisé dans cette juridiction métropolitaine. En trois ans, nos enquêtes ont conclu que contrairement à ses prédécesseurs, il n’a subi ni interdiction, ni suspension moins encore un blâme. Dès lors qu’il a appris l’information de son remplacement, en un digne homme d’Etat, il a été le premier à appeler son successeur pour le féliciter.

Au regard de toutes ces réalisations, tout porte à croire que le passage de ce féru du système judiciaire congolais à la tête du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe aura été une totale réussite et que son successeur à tout intérêt à capitaliser ces acquis et poursuivre les projets qui étaient encore en gestation, dont celui de la numérisation du TGI/Gombe

Merlin Kamalandua

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *