février 25, 2024

Ces trois juges agissent en collaboration avec le PSG lbb soutenu par son chef d’office. C’est dans l’objectif de créer un nouveau dossier qui porte sur le détournement de main d‘œuvre qui consisterait selon ce PSG Lbb que les trois travailleurs qui ont démissionné et ont touché leur décompte final avec leur attestation de fin pour les services rendus à la société Auto-Lubumbashi.

Ces trois travailleurs ont en effet, décidé librement d aller travailler à la société Rapide Technologie est nullement constitutif de l’infraction de détournement de la main d’œuvre.

Il convient de souligner, explique un avocat proche du dossier que ce dossier est vide. De ce fait, dit-il : »nous ne demandons aucune privilège mais plutôt le respect d’un procès équitable ».

« Ces juges ont tenté de fermer la société Rapide Technologie par l’infraction de concurrence déloyale, mais ils ont été buté en face de nos avocats bien armés », raconte un proche du dossier, tout en laissant entendre ce qui suit : »nous dénonçons avec force les trois magistrats du Tripaix Lubumbashi qui ont refusé une remise pour une semaine alors que les avocats les ont présenté les documents des cités pour permettre d’organiser la défense à leur retour de l’Afrique du Sud ».

Comme si cela ne suffisait pas, expliquent les concernés dans cette affaire, que les trois magistrats ont même refusé de recevoir la copie de leur récusation pour motif de partialité pour justifier les billets de banque et la combine de cet PSG Lbb candidat à la prochaine révocation et aux sanction exemplaire des autorités judiciaires compétentes.

Tenez, note les mêmes concernés : »les trois magistrats de Tripaix promettent de pondre un jugement monstre pour plaire à leur ancien président du Tribunal de paix de Lubumbashi-Kamalondo, Tshibanda qui vient d’être transféré dans le KASAÏ mais décide de laisser un jugement par défaut monstre pour plaire au sujet libanais soutenu par des autorités congolaises contre les jeunes entrepreneurs démocrates et patriotes qui crient a l injustice et à un procès équitable dans leur propres pays ».

C’est pourquoi, ced trois juges ont fixé avec leur président l‘affaire un samedi et décident de rendre leur verdi le lundi, lors du procès introductif de l’affaire de détournements de la main d’œuvre. Ils ont chassé de la barre les avocats de sujet congolais et ont en même temps refusé d’accorder une remise pour soutenir un procès équitable.

Cependant, les avocats les ont brandie une lettre les récusant, ces juges ont refusé et ont prit l’affaire en délibéré pour soutenir le libanais contre un congolais qui est prêt à se défendre devant ces juges et magistrats véreux .

« Demandons à toutes les autorités judiciaires de suivre se dossier de très prêt car les congolais risquent d être des véritables esclaves dans notre propre pays .
Dénonçons tous les magistrats véreux et nous soutiendrons ensemble l’ évènement d ‘un état de droit .
Une lettre de réouverture de débat était déposée aussitôt après ce procès de la honte et instrumentalisation du parquet général du haut Katanda et du tripaix de Lubumbashi-Kamalondo », lance-t-on dans les rangs de la société de Lubumbashi, qui suit de près ce dossier.

FRANÇOIS XAVIER PÈRES

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *