mai 29, 2024

 » Bulletin de discipline « , telle est la proposition soumise autour de la table d’une commission ad hoc présidée dans la soirée de ce jeudi 12 Octobre par le Ministre de l’EPST, le professeur Tony MWABA KAZADI.

Cette proposition de Monsieur LILANGA, viendrait résoudre le problème de la cotation de la conduite des élèves qui se ferait de manière aléatoire dans le bulletin scolaire tel que utilisé à ce jour selon l’auteur du projet.

« Cet outil permet de résoudre de manière définitive le problème de cotation aléatoire de la conduite grâce à ses trois avantages qui sont, la prise de conscience de l’élève lui même par des cotations précises et motivées, la standardisation des normes en matière de cotation ainsi que l’implication des parents a travers une cotation détaillée pour faciliter le recadrage des enfants  » a déclaré l’auteur de la proposition.

Après l’exposé de l’auteur, l’Inspecteur général de l’EPST, Jacques ODIA a pris la parole en premier pour saluer le travail de l’initiateur avant de soulever deux problèmes majeurs sur la pertinence de cet outil.

Pour l’IG ODIA ce bulletin va surcharger le travail des enseignants qui après clôture de l’année mettent suffisamment du temps pour rendre le bulletin scolaire, soit pendant deux semaines de dur labeur avant d’estimer à plus au moins un mois en cas de validation de l’usage de ce bulletin de discipline.

Autre problème soulevé, c’est le caractère irréaliste de la proposition dans les notes attribuées aux élèves dans la cotation de la conduite ainsi que son influence dans la délibération.

Après le Chef de corps de l’Inspection de l’EPST, la parole sera à tour de rôle accordée aux experts du cabinet et de l’administration présents à cette séance de travail. A l’unanimité, ces derniers reconnaissent quelques valeurs de cette proposition mais la juge non conforme au système scolaire congolais.

Outre le problème d’adaptabilité de ce projet, s’ajoute également le problème financier au regard du coût que va engendrer l’impression et l’usage de ce bulletin.

Prenant la parole en dernier pour trancher, le Ministre de l’EPST, le professeur Tony MWABA a après motivation et explication sur base des éléments soulevés par l’assistance et le chef du projet lui-même, jugé non conforme ce projet de bulletin de discipline.

A en croire le Ministre, « quand une invention a obtenu le droit de propriété qui cristallise l’invention et vient le proposer au Ministère, c’est à prendre comme tel ou pas. Car, nous n’avons pas le droit de prendre une invention, la mettre sur la table et l’amender. Qui en deviendra propriétaire ? Car hormis le brevet d’invention, il existe le brevet de perfectionnement « , a fait savoir le Ministre fort de son expertise juridique avant de souligner que  » les solutions proposées par cet outil, ne répondent pas aux besoins réels actuels du sous-secteur dans la mesure où la cotation de la conduite a toujours été prise en compte dans le bulletin scolaire.

Autre raison évoquée par le Ministre, c’est le caractère budgétivore de cet outil du reste non pris en compte par le budget de l’EPST déjà discuté en commission Écofin de l’Assemblée nationale il y a quelques jours en perspective de l’élaboration du budget global du gouvernement pour l’exercice 2024.

Le patron de l’EPST, a en fin de compte encouragé l’auteur de ladite proposition à travailler davantage pour apporter d’autres projets qui peuvent apporter une vraie valeur ajoutée dans le sous-secteur de l’EPST engagé depuis un moment dans la dynamique de l’amélioration de la qualité de l’enseignement après la consolidation et pérennisation de la gratuité de l’enseignement primaire public.

Cellule de communication EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *