mai 29, 2024

C’est le tout dernier discours d’adresse à la nation que le Président Félix Tshisekedi a tenu ce mardi 14 novembre 2023. Réunis au Palais du Peuple en Congrès, les députés et sénateurs ont auditionné le Président de la République pendant plusieurs minutes où il a ramassé tous les points relatifs à la vie de la nation.

Parce qu’un projet phare de son premier quinquennat, le Président de la République s’est fait le plaisir de parler en premier lieu de la gratuité de l’enseignement primaire qui selon lui c’est une réussite totale dans la mesure où elle a permis plus de 6 millions d’élèves d’intégrer le système scolaire.

« La gratuité a permis à plus de 6 Millions d’enfants, principalement les filles (Egalité des chances) de retrouver le chemin de l’Ecole. Conséquence, une réduction sensible du taux d’analphabétisation de la jeunesse congolaise. L’on est ainsi parti avant 2018 de 14 319 487 élèves à 20 441 415 élèves en 2023, une augmentation de 6 121 928, soit 43% ; pour 41 739 écoles en 2018 à 65 532 en 2023, une augmentation de 23 793 écoles en 2023, soit 57% », a-dit le Président de la République.

Pour faire face aux effets induits de cette gratuité dont la pléthore des élèves, le Président Tshisekedi dit avoir construit plus de 1041 écoles pour les juguler.« Pour faire face à cette augmentation des élèves avec le surpeuplement des salles de classe, l’Etat a construit outre les écoles du Programme de Développement Local des 145 Territoires, 1041 écoles », a-t-il dit.

Poursuivant son discours, le Président Tshisekedi a énuméré les actions posées dans le sous-secteur de l’Enseignement Primaire Secondaire et technique. Il a cité notamment la prise en charge de par le Gouvernement de 266.220 enseignants nouvelles unités (N.U.) ainsi que la majoration du salaire d’un enseignant qui est passé de 159 662,67 FC à 408 689,67 FC.

« En outre, il sied de retenir ces actions qui ont accompagné les pilier Accès et Qualité de l’enseignement. Il s’agit entre autres : La prise en charge à ce jour par le trésor public et cela avec les efforts propres du Gouvernement de 266.220 enseignants nouvelles unités (N.U.) aussi bien du niveau maternel, primaire que secondaire, sans oublier le personnel des Bureaux Gestionnaires. Des vagues successives de prise en charge des professionnels de la craie blanche, déclenchées depuis la mise en œuvre de la gratuité, ont ainsi porté à 65 pourcents, le taux d’accroissement des effectifs des agents payés du sous-secteur de l’EPST. Ainsi, les effectifs des enseignants payés sont passés de 410.254 à 689.399 ; La révision à la hausse des salaires de base de tous les enseignants, l’octroi des indemnités de transport et de logements aux enseignants des Chefs-lieux des Provinces, l’octroi de la prime de brousse à ceux des territoires, ainsi que le paiement de la prime de la gratuité aux enseignants du primaire. Par conséquent, toujours pour la même période, le salaire moyen d’un enseignant est passé de 159 662,67 FC à 408 689,67 FC ; Le salaire de l’enseignant de l’Ecole maternelle et du cycle secondaire est passé, outre différentes primes, pour les villes de Kinshasa et de Lubumbashi de 168 720, 00 FC avant 2018 à 411 577, 00 FC en 2023, une augmentation de 242 849, 00 FC, soit 144% ; et pour l’enseignant de l’école primaire, 168 2728 00 FC en 2018 à 541 577 00 FC en 2023, une augmentation 372 849 00 FC, soit une augmentation de 221% ; le salaire pour les chefs-lieux des Provinces de l’enseignant du secondaire et du cycle maternel est passé de 155 130 00 FC en 2018 à 551 413 00 FC en 2023, une augmentation de 196 283, soit 127 % ; Pour les enseignants du Primaire des Chefs-lieux des Provinces, le salaire est passé de 155 130 00 FC en 2018 à 481 413 00 FC, une augmentation de 326 283 00 FC, soit 210 % ; le salaire pour l’enseignant des territoires Maternel et secondaire) est passé de 155 130 00 FC en 2018 à 268 079, 00 FC, une augmentation de 242 949 00 FC, soit 157 % ; Le réajustement des frais de fonctionnement des écoles primaires qui ont conduit à une augmentation faisant passer de 45.000 FC à : 200.000 FC pour les écoles de 1 à 11 classes, soit une augmentation de 344% ; 420.190 FC pour les écoles de 12 à 18 classes, soit une augmentation de 834% ; 620.190 FC pour les écoles de 19 classes ou plus, soit une augmentation de 1.278% ; 2.450.000 FC pour les écoles de prestige, soit une augmentation de 5.344% », a conclu le chapitre relatif aux actions menées dans sous-secteur de l’EPST.

Il sied de noter dans la consolidation de la gratuité de l’enseignement primaire, le Président Tshisekedi a prévu l’instauration expérimentale des cantines scolaires dès l’année prochaine.

Cellule de communication EPST

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *