juillet 16, 2024

Gérard Mulumba, ci-devant vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, ayant assumé un éphémère intérim durant la suspension du titulaire Gentiny Ngobila. Suspendu le jeudi 11 janvier 2024, Ngobila et trois autres gouverneurs ont été réhabilités le mercredi 25 janvier 2024 par un télégramme du VPM en charge de l’Intérieur Peter Kazadi. Et durant ce laps de temps, vice-gouverneur assumant l’intérim dit avoir dépensé de sa poche un total de 493.663,03 dollars américains pour lequel il exige un remboursement de l’Hôtel de ville. Selon sa correspondance adressée au gouverneur réhabilité, il dit avoir obtenu un remboursement partiel effectué en deux phases de 50.000 $ a déjà été fait, soit un paiement de 100.000 $ seulement.


Ces fonds ont été dépensés pour la réhabilitation de certains coins de la ville dont le rond-point Huileries, l’avenue Nguma et Gambela.


A examiner de près ce dossier, il apparaît que le vice-gouverneur Gecoco Mulumba devait s’expliquer devant les services chargés d’auditer la gestion des administrations provinciales, notamment la Cour des Comptes ou l’Inspection générale des Finances pour pénétrer cette affaire, en cerner tous les contours et en certifier la dette. Car, il y a lieu de s’interroger sur les motivations ayant poussé Gérard Mulumba à engager ses propres fonds dans la réalisation des travaux d’intérêt public. De qui avait-il obtenu l’autorisation pour exiger aujourd’hui remboursement ? En tout cas, toute la lumière doit être faite sur l’affaire qui cache bien des cadavres dans les placards.


Sinon, on ne s’explique pas toute cette agitation dans le chef du vice-gouverneur Gecoco Mulumba qui, on le rappelle, vient de mettre dans le coup une structure sans existence légale, qui s’appellerait ‘KinMériteMieux’, avec pour mission de prendre fait et cause pour le vice-gouverneur Gérard Mulumba.
Par son communiqué n° 003/0124, la structure « KinMériteMieux » affirme avoir « suivi de près la gestion de gouverneur a.i monsieur Mulumba pour ces quelques jours déjà passé à la tête de la ville, les différents chantiers qu’il a ouverts, les différentes initiatives prises tant soient peu pour soulager la souffrance quotidienne de la population kinoise à l’exemple de la réhabilitation de l’avenue Nguma, boulevard Poids Lourds et autres chantiers ».


C’est ainsi dire que Ngobila passe pour le criminel et Gecoco Mulumba pour un saint qui doit être canonisé.

Christian Ntole

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *