février 25, 2024

L’ ancien premier-ministre de la République démocratique du Congo Adolphe Muzito est arrivé, le mercredi 14 septembre 2022, dans le Maï-Ndombe.

Après avoir palpé du doigt le désastre causé par le conflit meurtrier intercommunautaire en échangeant chemin faisant avec les différents chefs coutumiers des villages qui longent la RN17, Adolphe Muzito a regretté cette situation et exigé des autorités traditionnelles et administratives de tout mettre en œuvre pour que justice soit faite sans quoi, aucune réconciliation ne sera possible.

« On m’avait conseillé de parcourir seulement le fleuve pour des raisons sécuritaires. Mais je voulais palper du doigt ce que vit mes frères et sœurs d’ici… J’ai vu des villages brûlés, j’ai entendu les témoignages des déplacés et des chefs coutumiers avec qui j’ai échangé le long de ma route. Je pense qu’il faut que ces victimes obtiennent réparation…Il faut que justice soit faite si non, on ne saura pas réconcilier nos communautés. Ce qui se passe ici peut embraser tout le pays si on n’y prête pas attention. Voilà pourquoi il faut que justice soit faite et victimes remises dans leur droit », a dit le leader de Nouvel Elan.

Dans le cadre de son plaidoyer sur place à Kwamouth centre d’où ce conflit est parti, le coordonnateur de LAMUKA s’est entrenu avec les autorités administratives, les chefs de service de sécurité et défense ainsi que les chefs coutumiers des contrées de ce territoire de la province du Maï-Ndombe.

Rappelons qu’à ce jour, près de 1746 maisons ont été brûlées et 80% villages Teke compris entre le village Mashaben et Kwamouth- centre sont vides à ce jour.

Moïse Dianyishayi

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *