avril 18, 2024

Le gouvernement de la RDC est décidé à poursuivre l’escalade militaire. L’intensification de nouvelles attaques par les FARDC contre le M23 est une violation manifeste des mécanismes de sécurité régionaux convenus, y compris les processus de Nairobi et de Luanda », estime le gouvernement rwandais.

Il rejette de nouveau les accusations du Congo et dit réitérer son engagement à contribuer à la recherche d’une solution pacifique et durable à l’insécurité régionale dans le respect des accords régionaux convenus.

Dans un communiqué de l’armée du 23 octobre dernier, le porte-parole du gouverneur militaire a regretté que « malgré la bonne foi et la volonté de Félix Tshisekedi de trouver des solutions concertées dans la guerre d’agression imposée par le Rwanda, les Forces de défense du Rwanda (RDF), sous couvert du M23, aient lancé depuis le jeudi 20 octobre 2022 des attaques sur les positions des FARDC sur l’axe Rangira-Rwanguba-Tshengerero ».

Des accusations que Kigali refusent d’encaisser mais qui pourraient bien évidemment rallumer la tension déjà vive entre les 2 États.

Isaac Kisatiro, à Butembo

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *