juillet 16, 2024

Les autorités congolaises vont doter aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) des nouveaux outils de travail dans les mois à venir, dans le cadre de l’ambitieuse loi de programmation militaire pour l’exercice 2022-2025 adoptée en juillet 2022.

D’après Africa intelligence, le gouvernement congolais est en passe de concrétiser une commande de plusieurs hélicoptères militaires auprès de Moscou. Ce dernier va ajouter une livraison gracieuse, en début d’année, de 30 tonnes d’armes et de munitions destinées aux FARDC, au titre de la coopération militaire entre la Russie et la RDC. La livraison a été notifiée à l’organisation des Nations Unis (ONU).

Le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi prévoit un achat de 7 hélicoptères pour un montant de 30 millions de dollars américains, outre l’acquisition de 27 drones de surveillance. L’exécutif congolais a budgétisé près de 230 millions USD sur quatre ans pour acquérir des véhicules blindés de combat et de l’artillerie.

Cette coopération fait à la venue à Kinshasa de l’agence d’exportation du complexe militaro-industriel russe. Cette visite avait été sollicitée par le ministre congolais de la défense, Gilbert Kabanda qui a assisté à la Moscow Conférence on International Security, en août dernier.

Ce partenariat est très utile pour la RDC. Premièrement pour lutter contre l’insécurité qui sevit dans la partie Est du pays, mais pour moderniser l’armée congolaise qui manifeste des faiblesse criantes depuis un certain temps.

L’administration Tshisekedi perçoit la Russie comme un partenaire incontournable pour moderniser son armée, d’autant plus que le régime de Vladimir Poutine a plaidé pour alléger le régime d’embargo sur les armes en RDC.

Ce rapprochement avec Moscou peut s’expliquer par une certaine frustration de la présidence Tshisekedi dans ces rapports avec les Occidentaux. Le Chef de l’État ne cache pas sa déception, notamment le « partenariat privilégié » avec les États-Unis qui ne s’est pas traduit par l’arrivée tant attendue des investisseurs en RDC. Face à l’activisme russe, l’Union européenne planche ces dernières semaines sur un large plan d’appui militaire en faveur des FARDC.

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *