avril 19, 2024

Les femmes de la Convention pour la Démocratie et Liberté, CODELI, parti politique que préside le patriarche Barthélémy Botwali se sont réunies le samedi 16 mars dernier, dans le cadre des activités de la journée internationale de la femme, pour examiner les différentes pistes de sortie de guerre, à proposer au président de la République en vue de trouver des solutions durables de paix et sécurité dans les provinces Est de la République Démocratique du Congo, RdC.

Ces assises se sont déroulées sous la conduite de l’ex ministre de l’économie nationale, madame Hélène Ndombe Sita, faisant fonction du deuxième vice-président de la CODELI.

Un échantillon de 200 femmes a pointé présent à ce rendez-vous des débats d’un niveau très assez élevé.

D’entrée de jeu, les participantes à ces travaux se sont mises toutes d’accord du tableau macabre et souffrances innouies qu’endurent leurs compatriotes des provinces de l’Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Tanganyika, Haut-Katanga et le Grand -Bandundu.

C’est dans ces entrefaites, que celles-ci, coulant leurs recommandations dans un message destiné au président de la République, notent à l’unisson que les armes ont montré leurs limites. Que par conséquent, il serait utile d’envisager de leur adjoindre les moyens pacifiques pour accélérer le processus de paix et le retour de la sécurité.

Sans ambages et avec assurance de voir leurs propositions produirent des résultats concrets, les femmes de la CODELI ont recommandé une piste plosive notamment la convocation par le président de la République d’une Table Ronde pour la Paix et la Réconciliation Nationale.

« Excellence Monsieur le Président de la République, nous en appelons à votre magnanimité afin d’investir fortement dans la Réconciliation et le retour de l’unité autour de votre auguste personne. Une Nation divisée est faible et ne peut jamais gagner une victoire », ont écrit les femmes de la CODELI dans leur message ci-dessous à Félix Tshisekedi.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Nous, Femmes Membres du Parti politique, Convention pour la Démocratie et la Liberté, en sigle CODELI, réunies ce jour 16 Mars 2024, dans le cadre de commémoration de la Journée internationale des droits des Femmes, prenons la très respectueuse liberté de vous adresser le présent message qui s’intitule « Investir massivement pour la paix et la réconciliation nationale ».

Depuis trois décennies, notre beau pays est devenu un champ en ruine, jonché des macabres, des tueries, des viols, des violences et des pillages innommabrables, tellement le comptage est macabre.
Il est connu que dans cette guerre qui ne se termine pas, les femmes et les enfants ont payé et continuent à payer le tribut le plus fort.

S’agissant des enfants, plusieurs générations sont sacrifiées, perdues et définitivement irrécupérables. Aujourd’hui, toutes les nouvelles en provenance de la RDCongo font de notre pays un objet de mépris et d’apitoiement, mêlés de moquerie et de railleries à travers le monde.

Notre pays à ainsi perdu toute sa dignité et sa splendeur.
Excellence Monsieur le Président de la République, en patriote éprouvé, depuis votre avènement à la magistrature suprême de notre pays, vous avez donné le meilleur de Vous-même afin de mettre fin à la situation d’nsécurité dans notre pays. À cet effet, des moyens considérables ont été disponibilisés et mis à la disposition de nos forces de sécurité et de défense. Nous sommes fières de vous pour cette grande détermination pour la sauvegarde de la paix et de l’intégrité du territoire national.

Aujourd’hui, force est de constater que la paix et la sécurité s’éloignent de nous. Partout, à travers le pays, la paix est sérieusement menacée et troublée. En Ituri, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, à Tanganyika, au Haut Katanga et dans le Grand Bandundu, nous vivons des scènes de cruauté et de barbarie insupportables.

Face à tableau macabre et aux souffrances innouies qu’endurent nos compatriotes, nous femmes congolaises Membres de la CODELI sommes malheureusement portées à croire que les arrivent pas à donner la paix. Aussi, croyons-nous qu’il serait utile d’envisager d’autres moyens qui pourraient accélérer le processus de paix et du retour de la sécurité. C’est pourquoi nous demandons humblement au Président de la République d’examiner la possibilité de l’Organisation et de la tenue d’une Table ronde pour la paix et la réconciliation nationale.

Excellence Monsieur le Président de la République, nous en appelons à votre magnanimité afin de vous investir fortement dans la réconciliation nationale et le retour de l’unité autour de votre Auguste personne. Une Nation divisée est faible et ne peut jamais emporté une victoire.

Excellence Monsieur le Président de la République, il n’y a pas de honte et d’humiliation pour sauver la vie de vos concitoyens. Au contraire, c’est un point d’honneur pour son pays.
Investir massivement en faveur des femmes congolaises pour la paix et la réconciliation nationale, tel est notre message de ce jour, en vous réitérant, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression renouvelée de nos hommages les plus respectueux.

Fait à Kinshasa, le 16 Mars 2024

Pour les Femmes de la CODELI, Caroline Bwatini
Hélène Ndombe Sita

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *