avril 23, 2024

La constitution d’une brigade offensive de la communauté de développement de l’Afrique australe(SADC) qui est déjà acquise sur papier par le pouvoir dictatorial et finissant de Kinshasa pourrait être effective car chaque jour qui passe c’est de l’incertitude qui plane du côté des autorités de la République Démocratique du Congo.

En effet, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et son gouvernement, ont fait plusieurs annonces début mai dernier au Botswana afin de séduire et convaincre certains pays membres de la SADC d’envoyer leurs soldats au nord Kivu pour combattre l’ennemi du RCD-CNDP-M23-RDF Rwanda et Ouganda.

Parmi les promesses faites par Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi pour rassurer la SADC, il y a :

1 ) le départ du sol Congolais de la force régionale dans un mois c’est-à-dire au plus tard fin juin 2023.

Or, lors du sommet de l’EAC tenu dernièrement à Bujumbura, il y a eu plutôt la prorogation du mandat de la même force régionale que Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi avait annoncé son départ depuis le Botswana ;

2 ) l’engagement du gouvernement de Kinshasa à financer la brigade offensive de la SADC alors qu’il peine à payer régulièrement le salaire des fonctionnaires de l’état Congolais y compris de la force régionale – la CENI manque de l’argent…

Face à cette cacophonie et manque criant de leadership fort, sérieux, clair et crédible au sommet de l’État Congolais, le botswanais Élias Mpedi Magosi, le secrétaire exécutif de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) aurait écrit au gouvernement de Kinshasa par l’intermédiaire de Christophe Lutundula , le ministre des affaires étrangères de la possibilité du non déploiement d’une brigade offensive de la SADC au nord Kivu.

Outre, le gouvernement de Kigali voit d’un mauvais oeil le déploiement d’une brigade de la SADC pour combattre l’ennemi du RCD-CNDP-M23-RDF Rwanda et Ouganda.

C’est pourquoi, Paul Kagame le frère et partenaire fiable de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi avait déployé ses émissaires dans plusieurs pays de l’Afrique australe pour tenter d’obtenir la mise en place et le non déploiement de la brigade de la SADC.

Il faut rappeler que la Zambie, le Mozambique, l’Angola entretiennent de bonnes relations avec le Rwanda contrairement au gouvernement de Kinshasa dont la diplomatie est trop faible et ne pèse pas voire inexistante sauf à faire trop des bruits de casseroles pour tenter d’exister.

Enfin, les émissaires de Kigali ont clairement indiqué aux dirigeants des pays membres de la SADC (Afrique du Sud, Zimbabwe, Zambie, Angola, Tanzanie et le Botswana) de ne pas envoyer leurs troupes en RDC pour soutenir un président inconscient à la situation sécuritaire de son peuple.

Pour le gouvernement de Kigali, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi veut entraîner la brigade de la SADC dans une énième guerre régionale contre la force régionale de l’EAC pour ne pas organiser les élections crédibles, démocratiques, libres, transparentes et inclusives comme lui exigent l’opposition politique, la société civile et la communauté internationale.

Et de rajouter : Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi veut s’accrocher par tous les moyens au pouvoir bien qu’il sait n’avoir aucune chance d’être élu par ses concitoyens.

C’est pourquoi, il organise la tricherie à grande pour lui garantir de s’accrocher au pouvoir.

GM

Share this...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *